PATRIMOINE DU XXe SIECLE. Tombée en friche depuis plusieurs années, la halle métallique qui abritait les usines Lustucru vient d'être sauvée par Françoise Nyssen, la ministre de la Culture.

Labélisée patrimoine du XXe siècle, la grande halle du site Lustucru, située à Arles, était pourtant laissée à l'abandon depuis plusieurs années. Ce "témoignage de l'histoire de construction métallique du XXème siècle" sera finalement sauvé a annoncé la ministre de la culture Françoise Nyssen. Cette dernière a demandé "au groupe Frey, aménageur du centre commercial, qui l'a accepté, de procéder au démontage de cette halle pour la déplacer".

 

Construite à Marseille puis déplacée à Arles

 

Cette architecture a déjà une longue histoire. Sa première vie commence en 1906, à Marseille, où cette immense structure métallique constitue le vaisseau principal du Grand Palais construit dans le parc Chanot à l'occasion de l'Exposition coloniale nationale. L'édifice a été conçu par la Société de construction de Levallois-Perret, appelée aussi Compagnie des établissements Eiffel, et dessiné par Edouard Allar. A noté que ce dernier a commencé sa carrière d'ingénieur comme secrétaire de Gustave Eiffel.

 

L'immense structure, composée d'acier bas carbone, a été "rhabillée" a plusieurs reprises jusqu'en 1939 avant d'être réquisitionnée par les différentes armées pendant la seconde Guerre mondiale. Puis elle change de ville. Après avoir été démontée, elle est remontée à Arles en 1951 où elle abritera notamment les usines de riz Lustucru jusqu'en 2003, avant que le site ne ferme suite à des inondations.

 

Une sauvegarde en deux temps

 

Dans un communiqué daté du 10 janvier 2018, la ministre précise que la structure sera "déposée sur le site des "papeteries Etienne", pour y être entreposée dans de bonnes conditions de sécurité et de préservation puis , dans un second temps après les travaux d'endiguement, qu'un projet puisse être développé sur ce site qui a vocation à devenir un nouveau pôle économique, dédié à l'économie créative et aux industries culturelles et patrimoniales".

 

Le ministère ajoute que "cette période sera mise à profit pour construire un projet ambitieux, permettant par exemple dans un premier temps d'accueillir dans une halle ombrelle des expositions temporaires". Françoise Nyssen annonce aussi la création d'un comité chargé de suivre les opérations de démontage et d'imaginer la nouvelle vie de cette halle. La ministre souhaite également que les Arlésiens et les acteurs culturels de la ville soient associés à une consultation "afin d'imaginer un projet partagé qui devra répondre à des enjeux locaux comme nationaux et internationaux".

 

A quoi ressemble la Halle Lustucru
Dimensions : 99 m de longueur sur 44,50 de largeur.
Surface : 4.400 m² environ.
Hauteur : environ 20 mètres.

 

Sur le site de la DRAC Paca la structure est décrite de la manière suivante : "De plan rectangulaire, la halle se compose d'une nef centrale flanquée, sur ses quatre faces, par des bas-côtés. A l'origine, une galerie desservie par deux escaliers de forme circulaire à double volée se développait sur les bas-côtés. La halle offrait alors environ 5670 m² de surface utile (4350 en rez-de-chaussée ; 1320 au niveau de la galerie). Galerie et escaliers, qui étaient en bois sur ossature métallique, ont été endommagés pendant la seconde guerre mondiale. Il semble qu'ils n'aient jamais été remontés, même partiellement, sur le site arlésien". (Lire la fiche de présentation de la Halle Lustucru sur le site du ministère)
actionclactionfp