DISCUSSIONS. Une concertation organisée en trois groupes de travail planchera ce mois-ci pour définir le nouveau calendrier du Grand Paris Express. Mais certains tronçons ont d'ores et déjà été priorisés.

On en sait plus sur le nouveau calendrier tant attendu du Grand Paris Express. Dans une lettre datée du 30 janvier 2018, la ministre des Transports Elisabeth Borne a annoncé aux élus franciliens que le nouveau calendrier du Grand Paris Express serait connu après une période de concertation au mois de février, organisée autour de trois groupes de travail. Le premier ministre Édouard Philippe avait récemment assuré que l'ensemble du projet serait bien construit, mais qu'une concertation aurait lieu pour réévaluer les dates prévues, considérées comme peu réalistes en termes de coût et de délais. La décision finale pourrait être connue en mars prochain.

 

La ministre précise aussi quels sont les prolongements et tronçons de ligne dont la réalisation sera effectuée dans les délais prévus. Il s'agit des prolongements nord et sud de la ligne 14 entre Saint-Denis et Orly, mais également du tronc commun des lignes 16/17 entre Saint-Denis-Pleyel et Le Bourget RER.


Trois groupes de travail créés

 

Le reste du projet fera l'objet d'une concertation afin d'arrêter un calendrier réaliste de livraison, en fonction notamment des coûts et de la faisabilité technique. Les pouvoirs publics cherchent notamment à éviter des incidents tels que l'inondation du RER A, fin 2017. Un premier groupe de travail, présidé par Elisabeth Borne, définira un nouveau planning en évaluant les ressources techniques dont disposent les entreprises et les risques "d'aléas de chantier".

 

Un autre groupe de travail sera coprésidé par le préfet de la région Île-de-France et la présidente du Syndicat des transports d'Île-de-France pour "identifier les solutions de renforcement et d'adaptations de dessertes qui seraient nécessaires en cas d'écarts entre les projets d'aménagement sur un territoire et la date de mise en service du métro automatique qui est techniquement possible", précise le courrier de la ministre.

 

Enfin, un troisième groupe de travail , sous l'égide du député Gilles Carrez, fera des propositions "concernant l'augmentation des ressources affectées à la Société du Grand Paris", dans le but de "rétablir la soutenabilité économique du projet d'ensemble". "Cela pourra passer par une augmentation du rendement des recettes affectées à la SGP ou parla mosiblisation de nouvelles ressources à identifier", précise Elisabeth Borne.
actionclactionfp