Une semaine après la présentation du premier bilan du déploiement du Fonds Bois II, l'ensemble de la filière a adopté ce mardi le Plan national forêt-bois, donnant ainsi les principales orientations de la politique forestière pour les dix prochaines années.

Dans la foulée du premier bilan dressé la semaine dernière à Bercy par le Comité stratégique de la filière bois (CSF bois), les professionnels de la filière ont adopté, mardi 8 mars, le Plan national forêt-bois, qui sera suivi d'un décret ministériel. L'objectif est clair : donner les grandes orientations de la politique forestière pour les dix prochaines années pour ce secteur représentant près de 440.000 emplois directs.

 

"Cette signature prouve l'engagement, le dynamisme et l'énergie qui ont été déployés de manière conjointe pour faire grandir la filière. Nous avons assisté à un véritable dialogue entre toutes les institutions amont-aval", s'est félicité Cyril Le Picard, président de France Bois Forêt.

Développer les synergies entre la forêt et l'industrie

Rappelons que ce Plan national s'inscrit dans le prolongement de la loi d'Avenir de 2014, visant à développer les synergies entre la forêt et l'industrie notamment en adaptant les sylvicultures pour mieux répondre aux besoins des marchés.

 

"En effet, bien que 70% des surfaces forestières françaises soient peuplées de feuillus, seulement un tiers de la récolte commercialisée de bois d'oeuvre et d'industrie se trouve être du bois de feuillus", rappelle Cyril Le Picard.

 

Avant d'ajouter : "Le renouvellement des peuplements doit désormais prendre en compte les éléments structurels d'évolution des marchés. Nous continuons de progresser avec l'ensemble de la filière pour fournir aux industries les quantités et qualités des essences que le marché national demande."

 

De son côté, Luc Charmasson, président de France Bois Industries Entreprises estime que ce plan clarifie ses relations avec le Contrat de filière CSF BOIS et favorise l'organisation de la filière. "Ainsi après une phase de construction séparant les questions amont et aval, le Plan ouvre la voie d'une convergence opérationnelle entre sa propre mise en oeuvre et le contrat de filière", précise-t-il dans un communiqué.

 

actionclactionfp