A l'issue d'un comité de pilotage qui s'est tenu jeudi 23 octobre à Bordeaux, l'UEFA a accepté de distribuer aux dix villes hôtes de l'Euro 2016 une enveloppe globale de 20 millions d'euros, soit 2 millions par villes. Objectif : financer des équipements sportifs. Précisions.

Pour la première fois, l'Union européenne de football association (UEFA) a accepté de reverser une part des bénéfices de la compétition de football l'Euro 2016. Jeudi 23 octobre, Alain Juppé, président du "club des villes-sites", a annoncé, que les dix villes françaises qui accueilleront des matches de l'Euro 2016 recevraient une dotation de la part de l'instance dirigeante du football européen.

 

"Nous sommes tombés d'accord avec Michel Platini au nom de l'UEFA sur une dotation de 20 millions d'euros répartie en deux tranches, une mobilisable tout de suite, et une seconde après la manifestation", a précisé l'ancien ministre à la mairie de Bordeaux en présence du Premier ministre Manuel Valls. Les prévisions font état d'un pactole de 900 millions d'euros pour l'instance européene du football pour l'Euro organisé en France.

 

Par ailleurs, Alain Juppé avait déjà commencé à négocier la question des retombées économiques de l'événement en septembre avec Michel Platini. Selon certains chiffres de l'UEFA, l'Euro en France tramera un flux de 2,5 millions de personnes dont 1 million d'étrangers.

Décines en colère contre Lyon

Mais, en dehors de ces dix villes hôtes, que sont Bordeaux, Paris, Lyon, Saint-Denis, Lens, Saint-Etienne, Nice, Marseille, Toulouse et Lille, un cas de figure particulier se pose avec la ville de Décines (Rhône), sur le territoire de laquelle est en construction le Grand Stade de Lyon, enceinte entièrement privée dont le propriétaire sera l'Olympique lyonnais.En effet, la maire de Décines, Laurence Fautra (UMP), a exprimé sa déception face à la perspective que sa commune de 25.000 habitants ne reçoive aucune partie de cette dotation. L'élue croyait savoir que le voisin lyonnais, dirigé par le socialiste Gérard Collomb, toucherait un jackpot de 100 millions d'euros. Depuis, on sait que la part de Lyon sera proche de 2 millions d'euros au vu de l'accord trouvé avec l'UEFA.

 

De son côté, le ministère des Sports s'est "félicité", au nom du Gouvernement, de l'accord conclu entre l'UEFA et les villes. "Les ministres se félicitent de l'accord intervenu entre l'Euro 2016 et le club des sites sur la contribution financière aux villes-hôtes qui permettra de dégager une dotation spécifique pour financer des équipements sportifs de proximité, à destination notamment des populations les moins favorisées, précise le ministère. Il est essentiel que les grands événements lèguent au territoire national un héritage durable, profitant à l'ensemble de la population."

 

actionclactionfp