La commune de Manspach dans le sud de l'Alsace (68) a décidé de profiter de la rénovation du toit de son église pour y installer 353 m² de panneaux photovoltaïques sur l'édifice religieux. Ou comment concilier tradition et modernité... Visite.

Edifice de caractère construit en 1867, l'église Saint-Léger occupe le paysage de la commune de Manspach (68), village de 537 habitants au sud de l'Alsace. Mais lorsque la toiture de l'église, en ardoises amiantés et cimentées, exige d'être remplacée suite à des fuites, la municipalité et la Paroisse décident de bousculer la tradition. Ils font donc appel aux technologies alternatives prônées par le Grenelle de l'environnement et plus particulièrement au solaire. En effet, «le toit n'était plus étanche et très vétuste. Nous avons donc opté pour une rénovation contemporaine orientée vers le développement durable, tout en respectant l'esthétique de notre église», explique le maire, Dany Dietmann.

 

462 ardoises photovoltaïques sur le toit de l'église
Ainsi, et après un appel d'offres, le système de tuiles solaires photovoltaïques SG Solar Sunstyle de Saint-Gobain Solar est préconisé. Ce système remplace les tuiles ou ardoises traditionnelles et permet de réaliser des toitures solaires photovoltaïques complètes. Le format original du module en losange des tuiles et leur allure élégante permet ici de ne pas dénaturer ce bâtiment religieux et de l'intégrer harmonieusement dans son environnement.
C'est donc sur les pans est et ouest de la nef de l'édifice, soit sur une surface de 353 m2, que 462 ardoises photovoltaïques (396 modules actifs et 66 modules passifs), qui assureront une production annuelle d'électricité estimée à 36.300 kWh, ont été mises en place. Concernant la pose, comme le souligne un des compagnons présent sur le toit, «elle est assez équivalente à la pose d'une ardoise classique».
Ces ardoises solaires photovoltaïques installées seront ensuite raccordées à une armoire de courant continu, située sous le toit, puis à un onduleur, dont la fonction est de transformer le courant continu en courant alternatif de 330 volts afin de le renvoyer sur le réseau électrique d'EDF.

 

Des tuiles en bouteilles de plastique
Le toit du chœur de l'église sera, quant à lui, recouvert de tuiles en polyéthylène haute densité (PEHD) sur une surface de 145 m2, et issus du tri des produits résiduels ménagers (bouteilles, bidons en plastique…) de Manspach et de ses environs. Ces tuiles de chez Baruch et Fisch sont plates, de la couleur de l'ardoise, en harmonie avec le clocher et les capteurs photovoltaïques, très légères, et se patinent avec le temps. «Conçues il y a 30 ans en Autriche, elles sont fabriquées en Allemagne. Elles permettent de recycler les déchets avec un bilan énergétique inférieur à celui de la fabrication de tuiles en terre cuite, à un coût inférieur à celui de l'ardoise», explique un des représentants de cette société.
En effet, très écologiste, le maire explique que les habitants de sa commune payent la collecte de leurs déchets non recyclables en fonction du poids de leur poubelle lors du ramassage. Les bouteilles en plastique sont ainsi envoyées à Colmar afin d'être rachetées par des entreprises spécialisées dans le recyclage.

 

Ce chantier qui a débuté en septembre dernier, et dont le montant s'élève à 300.000 €, comprend le désamiantage, la réparation de la charpente, la pose des tuiles et des systèmes photovoltaïques, le ravalement de façades et la rénovation intérieure. «Cela ne coûtera rien aux Manspachois puisque l'investissement sera payé par la vente de l'électricité à EDF», avance Monsieur le Maire.

 

Du côté de l'Eglise, le père Raymond se dit satisfait de sa Maison, qu'il considère «plus belle qu'avant» et n'a aucune inquiétude quant à la réaction de ses fidèles.

 


Fiche du chantier
Maître d'œuvre : Commune de Manspach
Maîtrise d'ouvrage : Axiome Energie
Capteurs Photovoltaïques : St Gobain Solar
Tuiles PEHD : Baruch et Fish
Charpente couverture : Entreprise Serge Morel
Electricité photovoltaïque : Entreprise Belsol
Désamiantage : Entreprise Bancel
Echafaudage : Entreprise Echaff Service
Coût : 300.000 euros TTC

 


actionclactionfp