Evénement de taille ce jeudi 23 juin à la Cité universitaire internationale de Paris, puisque la nouvelle Maison de l'Ile-de-France vient de recevoir les deux cuves d'une hauteur de plus de 15 m, qui serviront à chauffer et alimenter le bâtiment en eau chaude. Cette prouesse technique est le fruit d'un travail collaboratif entre l'agence Nicolas Michelin et Associés, la Région, Tribu et les ingénieurs de Deerns. Détails.

Le site est complexe et contraignant, en bordure du périphérique parisien, très bruyant. Mais il est emblématique et à forte valeur patrimoniale. La Cité universitaire internationale de Paris est en effet un lieu unique et atypique, symbole du mélange des cultures du monde entier. Et en termes d'architecture aussi.

 

Engagée dans un programme de rénovation énergétique et de modernisation des lieux, la Cité a déjà vu la réhabilitation de certains de ses pavillons : le Collège Néerlandais, le bâtiment Victor Lyon ou encore le pavillon de la Corée du Sud qui sera livré fin 2017. Mais le premier bâtiment neuf qui sortira de terre, à la fin de cette année, est celui imaginé par l'agence ANMA (Agence Nicolas Michelin & Associés). Il s'agit de la Maison d'Ile-de-France, qui, en plus d'être la première construction neuve, sera aussi la vitrine d'une performance technologique encore inédite en France.

 

En effet, ce jeudi 23 juin 2016 marque une étape importante pour ce projet initié par la Région Ile-de-France et l'Assistant à maîtrise d'ouvrage Tribu, associés à ANMA et le bureau d'études DEERNS. Deux cuves géantes, format XXL, viennent d'être posées, qui serviront à chauffer et alimenter en ECS le bâtiment universitaire de 5.000 m2 comprenant 142 chambres.

 


Découverte du projet en images dès la page suivante.
actionclactionfp