Construire durable implique une réflexion à l'échelle du bâtiment. Dans le cas d'une maison basse consommation (BBC), il est nécessaire de travailler à la fois sur la réalisation d'un bâti étanche, isolé et pérenne et sur le choix d'équipements techniques performants. Suivi pas à pas, le chantier de la Maison Jambert-Lafarge à Angers met en pratique les règles de mise en œuvre à respecter pour réaliser un logement en béton et économe en énergie.

Construite près du centre ville d'Angers, la maison individuelle Jambert-Lafarge démontre qu'il est aujourd'hui possible, avec les matériaux existants et les modes constructifs les plus courants et les mieux maitrisés, de construire une habitation énergétiquement performante.
Suivi pas à pas, ce chantier met en pratique les règles de mise en œuvre à respecter pour réaliser au mieux un logement économe à savoir une conception bioclimatique, un système constructif performant, une bonne isolation thermique, une bonne étanchéité à l'air et des équipements performants.

 

Ainsi, concevoir bioclimatique signifie comprendre et analyser comment la maison interagit avec son environnement pour mieux l'optimiser. Compacte, parfaitement adaptée dans ses proportions au milieu urbain, cette maison dont les travaux ont démarré en janvier 2010 a été conçue selon ce principe. «C'est ainsi que pour favoriser les apports énergétiques naturels, 55% des vitrages sont situés au sud et seulement 14% au nord», explique Olivier Pocholle, président des maisons Bernard Jambert. De plus, cette maison est construite avec des matériaux traditionnels tels que le ciment, le béton, le plâtre et le polystyrène expansé, éléments qui contribuent à l'inertie thermique. Ces matériaux produits localement, disponibles en grande quantité, «ne nécessitent que très peu de transport et leur impact environnemental est modéré», ajoute Olivier Pocholle. Le béton, quant à lui, est vecteur d'inertie thermique et offre un gain aussi bien sur le confort d'été que sur le confort d'hiver, permettant en plus de faire des économies sur la consommation de chauffage.
Concernant l'isolation thermique, ce chantier a privilégié l'isolation thermique par l'intérieur, qui consiste à ajouter une épaisseur d'isolant sur la face interne des parois en contact avec l'extérieur. En effet, Lafarge a mis au point un nouveau produit de doublage, le Prégymax 29.5, qui a été mis en œuvre sur ce chantier. Ce nouveau produit permet de répondre aux enjeux du Grenelle de l'environnement en termes d'isolation tout en affichant déjà une bonne longueur d'avance sur la RT 2012, et en obtenant des performances thermiques à un niveau recommandé pour les labels BBC. Enfin, conforme aux impératifs feu et aux attentes de prise en main des professionnels, il convient à toutes les applications en logement et aux établissements recevant du public (ERP). Pour une bonne étanchéité à l'air, toutes les jonctions du bâti doivent être traitées avec soin avec des menuiseries et coffrets roulants, fenêtres de toit…

 

Enfin, pour concourir à la sobriété énergétique de l'ensemble des équipements techniques intégrés à cette maison, une chaudière au gaz naturel à condensation couplée à un chauffe eau solaire individuel (panneau solaire thermique) et un plancher chauffant, VMC simple-flux hygroréglable ont été choisis pour leur performance et leur utilisation des énergies renouvelables.

 

C'est ainsi que présentée au 5ème challenge de l'Union des Maisons Françaises (UMF), dont le palmarès a été dévoilé le 5 décembre 2009, la réalisation témoin construite à côté de ce chantier a obtenu la médaille d'or dans la catégorie «Maison de Ville».
Pour consulter ce palmarès, cliquez ici

 

Fiche Technique
Constructeur : Maisons Bernard Jambert
Situation : Angers
Type de maison : maison individuelle
Superficie : 108 m2
Mode constructif : Construction traditionnelle en béton
Performances énergétiques : Conforme aux exigences du label BBC (48 kWh/m2/an), conforme à la RT 2005 et adaptée à la RT 2012 et atteint le niveau A de l'étiquette énergétique
Date du chantier : De janvier à novembre 2010
Cout du chantier : 150.000 euros
actionclactionfp