Autre innovation, l'usage extensif de l'impression 3D, pour reconstruire ces ponts. Leur taille, imposante - ils prendront des allures de collines - permettra de créer plus de 53.000 unités de logements, afin de ré-héberger les réfugiés et personnes déplacées. Fidèle à son habitude de végétalisation, le maître d'œuvre prévoit que les nombreuses terrasses soient dédiées à l'agriculture urbaine et à la permaculture, "afin d'assurer une autonomie alimentaire à leurs habitants".
actioncl