REGLEMENTATION. Le Conseil supérieur de la construction a émis un avis favorable à l'arrêté prévoyant de maintenir, en 2018, l'exigence d'une performance énergétique de 57,5 kWh/m².an pour les logements collectifs.

Un projet d'arrêté, mis en consultation publique jusqu'au 17 décembre 2017, prévoit de maintenir jusqu'en 2019 l'exigence d'une performance énergétique de 57,5 kWh/m².an pour les logements collectifs. Celle-ci était censée passer à 50 kWh/m².an en 2018. Pour rappel, cet arrêté a été fortement critiqué par le Réseau pour la transition énergétique (Cler). L'association y voyait un possible "retour en arrière", dix ans après le Grenelle de l'environnement.

 

Comme il est de coutume, ce texte est passé devant le Conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique (CSCEE), le 12 décembre 2017. Et il y a récolté un avis favorable. "Le Conseil souligne que la prolongation est cohérente en attente de la future réglementation environnementale", précise l'organisme. "Pour ce faire, il sera nécessaire que la réglementation intervienne, comme prévu, au 1er janvier 2020, ce qui est un calendrier ambitiaux."

 

Un arrêté "réaliste vu les contraintes technico-économiques"

 

Le CSCEE, présidé par Thierry Repentin, évoque également la question des coûts de construction. "Cet arrêté est réaliste vu les contraintes technico-économiques qu'impliquerait la fin de la dérogation. Une partie des membres du conseil souligne toutefois qu'opération par opération, un renchérissement des coûts ne s'observe pas toujours."

 

Le texte devrait être publié au Journal officiel, en toute logique, d'ici la fin de l'année.
actionclactionfp