Pour rationaliser et harmoniser l'ensemble du bâti, 45 % des surfaces en détails ont, en effet, été démolies afin de réaligner les façades, reconnecter des planchers et trouver des gabarits compatibles avec l'obtention de plateaux libres, précise, à son tour, l'architecte Philippe Chiambaretta. "Ce sont les niveaux enterrés qui ont été les plus impactés par ces travaux lourds avec 11.000 m² démolis en sous-sol contre 6.200 m² en superstructure", ajoute-t-il.

 

C'est pourquoi le recadrage des cours et leur mise en continuité a permis de créer un vaste espace intérieur autour duquel le programme s'est organisé durant les trois ans et demi de travaux de reconversion lourde réalisée par les équipes du groupement GTM/Petit/ Laine Delau chez Vinci Construction France.
actioncl