Le briquetier et fabricant de tuiles Wienerberger a obtenu un avis technique pour son pare-soleil en terre cuite Barro de la part du CSTB. Il a été délivré pour trois ans, dans un domaine d'emploi très large, comportant des supports différents et une mise en œuvre horizontale ou verticale. Détails.

Le groupe spécialisé n° 2.1 "Produits et procédés de façade légère et panneau sandwich" de la commission du CSTB chargée de formuler les avis techniques a délivré un avis favorable pour le pare-soleil en terre cuite Barro, produit par Wienerberger. Ce document (2/16-1713), qui est valable pour une période de trois ans, permet d'utiliser le produit en France suivant différentes conditions de support et de mise en œuvre.

 

Rappelons qu'il s'agit d'un procédé d'habillage de façade décoratif, à base d'éléments de terre cuite aux sections carrée, rectangulaire ou en ellipse, qui sont disposés horizontalement ou verticalement. Ils sont maintenus par des profilés 5S en aluminium et fixés à la façade sur une ossature primaire métallique ou sur des équerres grâce à des attaches en aluminium. Le procédé Barro est susceptible d'être utilisé comme brise-soleil (mais pas comme garde-corps) et le modèle à profil elliptique peut être orienté lors de sa pose, avec un angle maximum de 30° par rapport à l'horizontale, afin d'augmenter la zone ombragée. Wienerberger explique : "Cet avis technique valide de nombreux domaines comme les poses sur béton ou maçonnerie, devant menuiserie ou mur rideau, mais également sur construction à ossature bois et ce, pour une mise en œuvre à la verticale comme à l'horizontale". Le document technique du CSTB se complète de deux annexes dont l'une concerne le calcul d'affaiblissement de la transmission lumineuse de l'énergie solaire, et l'autre, l'évaluation de la pose du procédé sur ossature métallique en zone sismique.

 

Précisions sur les ossatures et fixations

 

Les évaluateurs du CSTB notent que cette ossature métallique sera de conception bridée et/ou librement dilatable, conforme aux prescriptions du document "Règles générales de conception et de mise en œuvre de l'ossature métallique et de l'isolation thermique par des bardages rapportés faisant l'objet d'un avis technique". Elle devra être réalisée en acier (nuance S 220 GD au minimum) ou en aluminium (série 3000 au minimum) et devra faire l'objet, pour chaque chantier, d'une note de calcul établie par l'entreprise de pose assistée, si nécessaire, par la société Wienerberger. Même si les largeurs de Barro peuvent aller jusqu'à 1.800 mm (sur commande), l'avis technique ne couvre que celles allant jusqu'à 1.500 mm, compte tenu de l'entraxe des montants. Pour les fixations à la structure porteuse, il est prévu qu'elles soient "choisies compte tenu des conditions d'exposition au vent et de leur valeur de résistance de calcul à l'arrachement dans le support considéré". Le groupe spécialisé n° 2.1 a formulé plusieurs remarques complémentaires, notamment sur la continuité du plan d'étanchéité de l'ouvrage qui "doit être assurée de manière indépendante", sur la fixation sur menuiserie ou mur rideau qui "nécessite une étude particulière avec le menuisier ou le façadier sur la définition d'une attache vis-à-vis des reprises de charges et des conservations des performances d'étanchéité à l'air et à l'eau", ou sur le fait que le procédé pouvait "favoriser le risque d'escalade en cas de pose horizontale".

 

Wienerberger précise qu'il s'agit du "premier avis technique du marché pour procédé de brise-soleil en terre cuite" et que le document offre de ce fait une garantie supplémentaire sur l'aptitude à l'emploi du procédé dans certains domaines et les conditions de mise en œuvre associées, dont la conformité de pose.

actionclactionfp