STRATEGIE. Le développement d'Arbonis, filiale de Vinci Construction France, est une priorité pour le groupe de construction qui s'attend à ce que le marché du bois connaisse prochainement un fort engouement.

Jean-Christophe Terrier, Directeur délégué de Vinci construction France, ne tarit pas d'éloge sur les qualités du bois. Matériau écologique, performant thermiquement, résistant, pérenne, innovant, le bois a de nombreux atouts, a-t-il démontré. Des qualités désormais très recherchés par les maîtres d'ouvrage. Pour le dirigeant du groupe de BTP, "de la curiosité, nous sommes passés à une véritable engouement pour ce matériau" dans la construction. "Depuis un an et demi, le secteur est en pleine croissance", nous a-t-il confié ce 1er juin 2017, à l'occasion de la visite de l'usine Arbonis de Verosvres, en Saône-et-Loire. "Le marché du bois connaît une mutation forte et rapide", affirme-t-il expliquant que les demandes concernent aussi bien la structure que le bardage. Il ajoute que "Vinci construction France est convaincu des atouts de la construction bois" et annonce que "le développement d'Arbonis est une priorité" car "le marché de la construction bois devrait surperformer le reste de l'activité construction".

 

Si le chiffre d'affaires d'Arbonis est de 46 millions d'euros en 2016, loin des milliards générés par la maison mère, l'entreprise espère bien accroître son activité dès cette année et vise même les 60 millions de chiffre d'affaires d'ici à 2020. "Il y a un vrai décollage de l'activité", fait valoir Jean-Christophe Terrier. "Nous sommes passés d'une forme de morosité à un véritable intérêt de la part d'investisseurs privés, de plus en plus sensibles à l'empreinte carbone de leurs immeubles. Nous sommes de plus en plus consultés pour la construction de bâtiments de belle hauteur". Mais les projets sont variés, de petits projets à d'autres plus ambitieux et inédits comme la résidence étudiante en structure bois de 7 étages qui est en cours de réalisation à Marseille. "L'intégration du bois dans la structure, c'est ça la vraie mutation", complète-t-il.

 

"Notre stratégie, c'est d'apporter une réponse précise à nos clients et non pas des solutions toutes prêtes sur catalogue ", Jean-Christophe Terrier, Directeur délégué Vinci construction France

 

Lors de la visite de l'usine de Verosvres, spécialisée dans la réalisation de poutre bois en lamellé-collé, Jean-Christophe Terrier a insisté sur l'expertise et les capacités d'Arbonis à créer des pièces uniques. "Notre stratégie, c'est d'apporter une réponse précise à nos clients et non pas des solutions toutes prêtes sur catalogue", tient-il à souligner. Dans l'atelier où est réalisé le taillage à commande numérique des poutres, deux machines sont à l'œuvre pour un travail de précision. L'une s'occupe des plus petites pièces, l'autre des plus imposantes, jusqu'à 33 mètres.

 

C'est d'ailleurs de cette usine que sont sortis les éléments pour la construction de récents chantiers d'exception : ceux de la Cité du vin de Bordeaux, du stade Allianz Riviera à Nice ou encore le parc aquatique de Villages nature (Aqualagon). Actuellement, Arbonis fabrique la charpente de ce qui sera la plus grande plateforme logistique de France et qui est en construction à Poupry (28). Un projet 140.000 m² comprenant 8.000 m3 de charpente bois lamellé collé.

 

Jean-Christophe Terrier a également rappelé la flexibilité de cette ligne de production de 15.000 m² qui produit aujourd'hui environ 300 m3 de lamellé collé par semaine et qui pourrait "monter jusqu'à 600". "Le redémarrage de l'activité est là, on est prêt", a-t-il conclu.

actionclactionfp