CLASSEMENT. L'association "Notre affaire à tous" présente pour la 2ème année consécutive l'analyse du comportement de 27 multinationales françaises autour des enjeux climatiques. Parmi elles, des entreprises de la construction et de l'énergie. Quels sont les bons et les mauvais élèves ? Eléments de réponse.


L'association "Notre affaire à tous" dévoilait l'année dernière une première étude juridique universitaire visant à sensibiliser les entreprises à leur impact climatique.

 

Une analyse qui va dans le sens de la loi n° 2017-399 relative au devoir de vigilance imposé aux sociétés mères de grands groupes transnationaux visant à prévenir les atteintes graves aux droits humains et à l'environnement. Parmi les facteurs pris en compte dans l'analyse, on trouve le traçage des émissions de gaz à effet de serre, la politique générale de lutte contre le changement climatique, les mesures concrètes de lutte, l'identification des dangers et la nécessité d'agir contre le changement climatique.

 

Par rapport à la précédente édition, peu de changement. Les entreprises ont du mal à intégrer pleinement ces paramètres dans leur plan de vigilance. Et pour certains, le chemin est encore long. Ainsi, 7 entreprises sur 27 n'intègrent toujours pas le climat à leur plan de vigilance : Engie, Suez, Eiffage Bouygues, Danone, Veolia et la Société Générale.
Il vous reste 73% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp