Les règles du lotissement des années 50 imposaient la construction d'une maison avec une toiture en tuiles. Le couple, pour sa part, rêvait d'une villa à toiture plate. C'est l'architecte Didier Marchant qui a imaginé une astucieuse solution : remonter l'acrotère (le muret situé en bordure de la toiture) au maximum pour dissimuler les tuiles.

 

Au final, la maison ressemble à s'y méprendre à une construction à toiture plate. Le zinc, très présent, apporte une touche industrielle dès l'allée.

actioncl