Inspirés de l'architecture traditionnelle, chacun des deux chalets arborent aussi des lignes plus contemporaines. L'ossature en béton - "on est situé en zone sismique maximale, le béton permet donc d'avoir une certaine rigidité" indique l'architecte - a été habillée de pierre et de bois. "Il s'agit de pierre de récupération, qui vient de Savoie ou d'Isère, que l'on a retaillée et de vieux bois utilisé comme parement. Cela permet de contraster avec les excroissances en toiture, très contemporaines" souligne Renaud Chevallier.

actioncl