PROTECTION SOCIALE. À l'occasion du premier anniversaire de l'intégration de la Sécurité sociale des indépendants (SSI, ex-RSI) au régime général de la Sécurité sociale, le réseau des Urssaf a tenu à interroger les travailleurs indépendants sur leur perception de cette évolution. Les résultats de l'étude sont plutôt positifs mais montrent aussi que certains sujets doivent encore être améliorés.

Un an après, il est temps de dresser un premier bilan. La fameuse Sécurité sociale des indépendants (SSI, anciennement RSI) a été intégrée au régime général de la Sécurité sociale en 2020 ; une opération qui fête donc son premier anniversaire en ce début d'année 2021. L'Acoss - Agence centrale des organismes de Sécurité sociale, l'entité qui chapeaute les Unions de recouvrement des cotisations de Sécurité sociale - a saisi l'occasion pour lancer son premier baromètre de satisfaction des travailleurs indépendants, et en tirer les enseignements nécessaires sur la perception de cette réforme.

 

Un accueil et une qualité de l'information salués

 

Au total, environ 6.600 personnes ont répondu à cette enquête d'opinion effectuée au mois de décembre 2020. Et les résultats semblent plutôt positifs, avec 77% d'indépendants se déclarant satisfaits de leur Urssaf - avec plus précisément 71% de satisfaction chez les travailleurs indépendants classiques et 81% chez les auto-entrepreneurs. "Résultat d'une implication forte du réseau, les indicateurs de satisfaction témoignent de la priorisation donnée à l'accueil et à l'information des publics", assure l'Acoss. En effet, l'accueil en agence et le téléphone s'avèrent être deux moyens de communication plébiscités par les indépendants, avec des taux de satisfaction respectifs de 78% et 67%. Ces derniers jugent aussi positivement la qualité et l'utilité de l'information présente dans les courriers envoyés par leur Urssaf (82%) et sur les différents sites Internet de l'Administration (75%). Les services en ligne et la navigation sur les espaces personnels ne sont pas en reste, avec une satisfaction grimpant respectivement jusqu'à 86% et 89%.

 

Le tableau n'est toutefois pas complètement rose. Les sondés ont tout de même fait remonter que "le fond et la clarté des réponses apportées" à leurs courriers pourraient être améliorés, ce point ne recueillant que 60% d'avis positifs. Le délai de ces mêmes réponses est également pointé du doigt. De plus, l'ergonomie, et donc la facilité d'utilisation, du site www.urssaf.fr font l'objet de critiques, malgré la qualité de l'information que les indépendants assurent y trouver. Mais, plus largement, ceux-ci déplorent le manque de connaissance de l'Administration sur certains dossiers, illustrant certainement une forme de déconnexion avec la réalité du terrain : "Cette enquête de satisfaction a également mis en exergue la méconnaissance de certains services déployés comme le dispositif d'accompagnement des créateurs d'entreprises et des services comme la modulation des revenus", admet l'Acoss.

 

Le réseau des Urssaf doit encore devenir "un référent" dans les démarches de renseignement

 

Qui reconnaît aussi que les Urssaf doivent maintenant devenir "un référent lorsque les actifs souhaitent s'informer sur leurs démarches au lancement de leur activité", chiffres à l'appui : toujours selon le sondage, 7% seulement des répondants indiquent se tourner vers un organisme de Sécurité sociale au moment de la création de leur entreprise, et 26% affirment même ne pas entreprendre la moindre démarche de renseignement. Bref, si la satisfaction globale semble être au rendez-vous, les Urssaf ont encore plusieurs axes d'amélioration à travailler.

actionclactionfp