POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE. Dans son rapport consacré à la politique énergétique - et donc climatique - de la France, l'Agence internationale de l'énergie salue les mesures mises en place depuis cinq ans mais appelle aussi l'Hexagone à la vigilance. Les chantiers de rénovation énergétique sont toujours insuffisants, le développement des énergies renouvelables encore trop lent, et le parc nucléaire doit être renforcé.


La France fait indéniablement des efforts pour pousser sa transition énergétique, mais il faudrait en faire encore davantage : voilà comment se résume le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) consacré à la politique énergétique - et donc climatique - de l'Hexagone, rendu ce 30 novembre par le directeur exécutif de l'organisation, Fatih Birol, à la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili. Tous les cinq à six ans, l'AIE se livre à un travail d'analyse visant à identifier les défis que doit relever le système énergétique de tel pays pour lui permettre d'atteindre ses objectifs de réduction d'émissions polluantes tout en garantissant la sécurité d'approvisionnement.
Il vous reste 81% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp