Un immeuble HLM de 27 étages est en flammes depuis la nuit du 14 juin au cœur du quartier de North Kensington. Selon les autorités, ce mercredi à 18 heures, le bilan de l'incendie s'élèverait à 12 morts alors qu'au moins 50 personnes auraient été blessées dans ce gigantesque incendie.

Un incendie spectaculaire a ravagé la Grenfell Tower, une tour d'habitation de 27 étages dans le quartier de North Kensington à Londres dans la nuit de mardi 13 à mercredi 14 juin. Deux cents pompiers sont mobilisés depuis cette nuit, dans l'Ouest de la capitale britannique, près de Sheperd's Bush et de Notting Hill.

 

Selon les autorités, à 18 heures, le bilan de l'incendie s'élèverait maintenant à 12 morts. 18 personnes seraient toujours dans un "état critique", annonçait les hôpitaux de Londres à l'AFP. Et au moins 50 personnes auraient été blessées dans ce gigantesque incendie. Le bilan pourrait s'alourdir.

 

Un collectif de résidents s'était plaint sur un blog de l'état de la tour

 

La tour de 120 appartements, datant de 1974, était presque complètement calcinée mercredi matin. Des documents en ligne montrent qu'un collectif de résidents s'était plaint sur le site de Grenfell Action Group à plusieurs reprises ces dernières années de l'état de l'immeuble et des risques d'incendie potentiels.

 

"Ce dossier est particulièrement critique car il n'y a qu'une seule entrée et sortie à la Grenfell Tower durant les travaux de rénovation", affirmaient-t-ils sur le blog rapporte l'AFP. De son côté, Kensington and Chelsea Tenant Management Organisation (KCTMO), la plus grande organisation de gestion de locataire, pour les quartiers de Kensington et de Chelsea n'a pas souhaité réagir.

 

Précisons que cette structure en béton a été rénovée entre 2015 et 2016 grâce à l'apport de nouvelles fenêtres et un nouveau revêtement composite d'aluminium et enfin d'une isolation thermique.

actionclactionfp