ÉNERGIE. Ce 12 mars 2020, l'énergéticien Total a annoncé la construction prochaine d'un site de stockage d'électricité par batteries à Dunkerque, dans le Nord. D'après le groupe, la future installation sera la plus grande du genre en France, et sera implantée en lieu et place de l'ancienne raffinerie du géant pétrolier, sur le port.

Le plus grand site de stockage d'électricité par batteries de France va bientôt sortir de terre à Dunkerque, dans le Nord. C'est ce qu'a annoncé le groupe Total ce 12 mars 2020, en précisant que la future installation sera composée de 11 conteneurs intégrés de 2,3 MWh chacun, permettant de stocker une puissance d'énergie équivalente à 25 MW. Le chantier de construction devrait débuter au dernier trimestre 2020 sur le site de l'ancienne raffinerie Total sur le port de Dunkerque, un emplacement qui bénéficie déjà des réseaux électriques nécessaires, selon Philippe Sauquet, directeur gaz, renouvelables et électricité chez l'énergéticien, cité par l'Agence France Presse. Aux côtés d'autres entreprises, le géant pétrolier a remporté à la fin du mois de février un appel d'offres lancé par RTE, le gestionnaire du réseau électrique national, consistant à mettre en place de nouvelles capacités de stockage afin de sécuriser l'approvisionnement électrique et de réguler les fréquences ainsi que l'intermittence de production, inhérente aux énergies renouvelables.

 

Mais plus largement, Total compte aussi réaffirmer ses ambitions dans les énergies "vertes" par le biais de ce projet. Sur les 253 MW de capacité totale de l'appel à projets, 103 MW seront attribués à l'énergéticien, lequel a précisé que l'ensemble de ses équipements devraient être mis en service en 2021-2022. "Nous regardons plusieurs sites" répartis sur l'ensemble du territoire, a indiqué Philippe Sauquet. L'installation de Dunkerque, pour sa part, recourra à une solution de stockage électrique lithium-ion, dont les 11 conteneurs seront fabriqués par Saft, une filiale de Total spécialisée dans les batteries pour le secteur industriel. Ce site aura pour principale mission d'assurer une réserve servant, si besoin, à soutenir la stabilité du réseau national, tandis que les capacités restantes génèreront des revenus supplémentaires, ce qui devrait au bout du compte garantir la rentabilité du projet, a souligné Philippe Sauquet.

 

Un objectif de 25 GW d'énergies renouvelables installés à horizon 2025

 

Total, qui a effectivement investi 15 millions d'euros dans l'installation de Dunkerque, indique flécher 1,5 à 2 milliards d'euros chaque année dans les investissements pour "l'électricité bas carbone", ce qui inclut les énergies éolienne et solaire en plus de la production électrique issue du gaz. "Quand on est dans un groupe comme Total, on nous dit 'Mais vous investissez 15 à 16 milliards par an, donc 1 à 2 milliards ce n'est rien pour vous !'. Sauf qu'avec 1 à 2 milliards par an, on est parmi les plus gros acteurs au niveau mondial dans les renouvelables", s'est défendu le directeur gaz, renouvelables et électricité de l'énergéticien. Le géant du pétrole s'est fixé un objectif de 25 GW d'énergies renouvelables installés à horizon 2025, contre 3 GW à l'heure actuelle.

actionclactionfp