La ministre du Logement, Sylvia Pinel, vient d'assurer aux investisseurs que son dispositif en faveur de l'investissement locatif "sera maintenu tel quel en 2016". "Quand on change les dispositifs trop souvent, plus personne ne s'y retrouve et les ventes s'en ressentent", signale-t-elle. Précisions.

Dans une interview accordée au journal Le Figaro, ce vendredi 28 août 2015, la ministre du Logement a tenu à rassurer les investisseurs dans le secteur de la construction. Sylvia Pinel a donc confirmé que le dispositif Pinel en faveur de l'investissement locatif "sera maintenu tel quel en 2016".

 

"Les possibilités de louer à ses ascendants ou ses descendants, d'investir pour des durées variables (six, neuf ou douze ans) que nous avons introduites correspondent aux attentes des particuliers-investisseurs, explique la ministre dans le même journal. Cette formule n'a pas entraîné de hausse des prix des logements neufs. En plus, quand on change les dispositifs trop souvent, plus personne ne s'y retrouve et les ventes s'en ressentent."

 

Par ailleurs, la ministre du Logement a également souligné que les APL sont "indispensables" aux "80 % de ménages bénéficiaires qui gagnent moins que le Smic". Et d'ajouter : "Je suis hostile aux mesures d'économies générales non ciblées." Elle estime également que toucher aux APL des étudiants ne "serait pas très juste".

"Dans le logement, il y a des domaines où on peut faire des économies et d'autres pas"

Concernant les mises en chantier, toujours en recul, Sylvia Pinel estime que "le plan de relance de l'immobilier annoncé à l'été 2014 par le gouvernement porte ses fruits. Au premier semestre de cette année, les ventes de logements sont reparties à la hausse. Cela ne se traduit pas encore dans les chiffres de la construction car il y a un décalage entre les réservations de logements et les mises en chantier : en moyenne, cinq mois pour une maison individuelle et huit à dix mois pour un immeuble."

 

Enfin, interrogée sur la réduction des dépenses de l'État pour le logement, Sylvia Pinel, estime que "cela fait partie des missions que s'est fixées le Gouvernement. Et ma famille politique, les Radicaux de gauche, y souscrit. Dans le logement, il y a des domaines où on peut faire des économies et d'autres pas."

 

actionclactionfp