Le gouvernement égyptien a signé pour 10 milliards d'euros de contrats avec le groupe allemand Siemens, afin de se doter d'une centrale électrique thermique et d'éoliennes.

Dans le cadre d'importantes rencontres économiques organisées à Charm el-Cheikh, sur la mer Rouge, le gouvernement égyptien a annoncé la signature de plusieurs contrats portant sur le développement de son secteur énergétique. Le groupe industriel allemand Siemens a notamment décroché ceux de fourniture d'une centrale thermique et d'un ensemble d'éoliennes, devant approvisionner en courant électrique la croissance du pays. Le montant cumulé atteint les 10 milliards d'euros.

 

La centrale, qui brûlera du gaz pour alimenter ses turbines à vapeur, sera construite à Beni Souef, une ville de 220.000 habitants située à une centaine de kilomètres au sud du Caire, sur la rive droite du Nil. Sa puissance s'élèvera à 4 GW, soit deux fois la puissance générée par le barrage d'Assouan. D'autre part, des turbines éoliennes, d'une puissance cumulée de 2 GW, devront également être installées. Une usine de production de pales sera construite à cet effet sur le territoire égyptien, entraînant la création de 1.000 emplois sur place.

 

L'Egypte souhaite accroître sa capacité de production d'électricité "d'au moins un tiers d'ici à 2020", a fait savoir Siemens. Une opportunité à saisir pour les compagnies européennes, à l'image des grands chantiers d'infrastructures, où les groupes français obtiennent de beaux succès.

actionclactionfp