RÉSEAUX. Alors que la pandémie de coronavirus affecte un grand nombre de secteurs d'activité, les collectivités concédantes et régies tiennent à rassurer en affirmant que les services locaux d'eau et d'assainissement continuent à fonctionner normalement. Mais les autorités en appellent aussi au civisme et à la responsabilité des usagers, en leur demandant de continuer à payer leurs factures d'eau.

Les services locaux d'eau et d'assainissement continuent de fonctionner normalement pendant le confinement sanitaire et la crise économique liés au Covid-19 : c'est le message de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), laquelle met d'ailleurs à disposition de ses adhérents et de l'ensemble des opérateurs et des collectivités territoriales un fil d'actualité dédié à la pandémie, qui recense en temps réel les mesures prises par les autorités sanitaires et leur impact sur l'exploitation des services intéressés. En raison de la "situation exceptionnelle", la FNCCR indique que les opérateurs publics comme privés ont mis en place des Plans de continuité d'activité (PCA) "inédits" pour garantir le bon fonctionnement de leurs activités, non seulement aux administrés mais aussi aux autres services publics et aux acteurs économiques.

 

Le bon sens, encore et toujours

 

L'occasion également pour cette fédération de rappeler, voire d'insister, sur certains points, comme la qualité de l'eau du robinet : elle affirme que la ressource en eau est protégée "dans la plupart des services", et que les procédés de traitement actuels "garantissent l'absence de toute contamination de l'eau du robinet par le virus", tout comme les autres risques biologiques d'ailleurs. Les opérateurs en charge de l'exploitation ainsi que les Agences régionales de santé effectuent en outre des contrôles réguliers de la qualité de l'eau, ce qui fait dire à la FNCCR qu'"elle peut donc être consommée sans aucun risque pour la santé". De plus, l'eau courante s'inscrit dans un grand nombre de gestes hygiéniques du quotidien, et est considérée à ce titre comme une "alliée contre l'épidémie". D'où l'appel aux usagers de ne consommer que l'eau nécessaire à leurs besoins "tout en évitant le gaspillage".

 

D'autres mesures de bon sens doivent être respectées pour faciliter le travail des services d'assainissement dans leur mission d'épuration des eaux usées. Ainsi, "plus que jamais", il ne faut bien évidemment pas jeter "n'importe quoi" dans ses toilettes, et notamment pas de lingettes : celles-ci peuvent ensuite provoquer des bouchons dans les réseaux, et à terme des débordements d'eaux usées. De même, les produits chimiques représentent un danger pour les agents et pour les stations d'épuration, dont ils perturbent le fonctionnement. Enfin, la FNCCR souligne que l'exploitation des services locaux d'eau et d'assainissement a un coût, et que ce dernier est en toute logique répercuté sur l'usager : "de façon très pragmatique", la fédération "rappelle qu'il y a lieu de continuer à régler ses factures d'eau", ajoutant que "même en période de crise, le service a un coût".

actionclactionfp