ENTRETIEN. Gestion de la période de confinement, reprise d'activité, nouveau projet d'entreprise : Yves Metz, président d'Ingerop, effectue un large tour d'actualité pour Batiactu.


2019 semble "tellement loin et irréel" pour Yves Metz, le président d'Ingérop. Mais c'est cette bonne base qui permet malgré tout "d'affronter 2020, de répondre présent dans une situation de crise qui nous a tous déstabilisés, de rebondir et peut-être de souffrir moins que d'autres". C'est aussi sur ces bases qu'il compte s'appuyer pour déployer les axes de travail du nouveau plan stratégique de l'entreprise, Vision 2025.

 

Batiactu : Avant la crise sanitaire, comment Ingérop abordait l'année 2020 ?

 

Yves Metz : Nous étions dans une situation financière saine. La croissance du chiffre d'affaires s'est poursuivie en 2019, pour dépasser les 260 millions d'euros [contre environ 230 millions un an plus tôt, NDLR]. Nous comptions 2.100 collaborateurs au 31 décembre 2019 [+200 sur un an]. Le résultat opérationnel a également fortement progressé, de 24% (à 13,8 millions d'euros), tout comme la part de l'international qui représente désormais 28% de notre chiffre d'affaires, contre environ 18% en 2018.
Il vous reste 85% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp