PATRIMOINE. Le diocèse de Créteil a annoncé le mercredi 10 octobre 2018 la restauration future d'une des premières églises en béton armé de France, Saint-Louis de Vincennes, dont les plans de construction datent de 1912.

L'une des première églises en béton de France, Saint-Louis de Vincennes, sera prochainement restaurée a annoncé le diocèse de Créteil (Val-de-Marne). Le chantier devrait durer cinq ans pour un coût estimé à 3,2 millions d'euros. Les travaux porteront sur les fresques, fortement dégradées, les façades, les toitures et l'éclairage intérieur. Parmi les fresques à restaurer, une œuvre de Maurice Denis représentant Saint-Louis rendant justice dans la forêt de Vincennes. "C'est un moment exceptionnel de l'Histoire de l'architecture, qui fait se rencontrer les grands modèles historiques et les nouveaux matériaux", a commenté pour l'AFP l'architecte en charge du projet, Pierre-Antoine Gatier.

 

Les plans de l'église Saint-Louis de Vincennes datent de 1912. A l'époque, le projet des architectes Jacques Droz et Joseph Marrast était inédit : l'utilisation du béton armé au sein d'un espace de culte permettait de concevoir un espace d'expression artistique, notamment pour des fresques. Classée monument historique en 1996, l'église ne sera construite qu'après la Première guerre mondiale et sera le fer de lance d'un mouvement de construction de lieux de culte. Sa structure se compose de deux paires d'arcs en béton armé qui se coupent perpendiculairement et délimitent une nef en forme de croix grecque. L'espace créé permet d'assister aux célébrations sans être gêné par aucun pilier. Les murs extérieurs sont confectionnés en meulières appareillés de briques rouges. Des pavés de verre, encastrés dans la maçonnerie permettent de faire entrer la lumière naturelle au cœur de l'édifice qui mélange les styles Roman et Byzantin.

actionclactionfp