CHANTIER. Trois bâtiments, 231 logements. Quand le bailleur a décidé de diviser par trois la consommation énergétique de cette résidence d'habitat social datant des années soixante, Bouygues Bâtiment Ile-de-France a remporté l'appel d'offre en proposant le réemploi, la réutilisation ou le recyclage de 80% des matériaux déposés.

Bouygues Construction Ile-de-France a livré, en 2018, une rénovation énergétique "classique", expliquait, au EnerJ-Meeting, le 6 février, Guillaume Carlier, directeur RSE de Bouygues Bâtiment. "Sauf en matière de gestion des déchets", s'empressait-il d'ajouter. Les 231 logements de la résidence Les fushias, propriétés du bailleur social parisien Elogie Siemp, datant des années soixante, avaient été rénovées en 1995. Mais le bardage installé à cette époque "était devenu dangereux", et le bailleur a décidé de profiter des travaux pour diviser par trois la consommation énergétique de sa résidence, en la faisant passer de 230kwh/m²/an à 80kwh/m²/an. Pour éviter que les matériaux datant de la rénovation récente, en bon état, ne soient mis en décharge, le maître d'ouvrage a décidé de rédiger l'appel d'offre de manière à ce que la note technique compte pour 60% de la note globale. Le constructeur a "pris le parti de s'engouffrer dans cette brèche en misant sur le volet économie circulaire". Une offre qui n'était "pas la moins-disante mais qui était la meilleur offre technique".

Découvrez cette opération dans les pages suivantes


actionclactionfp