URBANISME. L'ancien ministre, Jean-Louis Borloo a présenté le jeudi 17 mai 2018 son rapport "Vivre ensemble, vivre en grand, pour une réconciliation nationale" à l'Association des maires de France. Son président, François Baroin, a été convaincu et apporte son soutien.

"Nous apportons pleinement notre soutien à Jean-Louis Borloo, à son rapport, et souhaitons évidemment que le président de la République le prenne en compte", a déclaré François Baroin, président de l'Association des maires de France (AMF). L'ancien minstre a été auditionné, jeudi 17 mai 2018, par l'AMF, France urbaine et Ville & Banlieue dans le cadre de leur commission commune. Durant cette rencontre, il a appelé les acteurs présents à se mobiliser pour soutenir ses propositions. Il a mis en avant les mesures "simples, faisables et opérationnelles" de son rapport : "C'est un plan de relance pour notre pays, relance humaine, des talents, des travaux par le renouvellement urbain à amplifier, mais il passe par les communes et les agglomérations", rapporte un communiqué.

 

Des idées de mesures pour le gouvernement ?

 

L'AMF, France Urbaine et Ville & Banlieue ont répondu à l'appel de Jean-Louis Borloo. Elles ont conjointement annoncé "leur soutien aux orientations et aux principales mesures qui vise à relancer la politique de la ville et rétablir l'égalité républicaine dans les quartiers". Néanmoins, elles précisent ne pas "partager nécessairement chacune des mesures, très nombreuses, proposées par l'ancien ministre de la Ville". François Baroin, président de l'AMF, a indiqué que "le constat de Borloo est partagé par tous les maires en responsabilité depuis longtemps". Il ajoute également qu'"il faut reprendre la cohérence de ce qu'il propose, c'est à dire un énorme effort, de l'ordre de 50 milliards". Ce dernier souligne également une chute de la puissance publique et salue la portée du rapport qui touchent "tous les quartiers défavorisés, pas seulement les banlieues". Plusieurs élus ont également remercié l'ancien maire de Valenciennes, pour ses propositions "robustes et pragmatiques", est-il indiqué.

 

Jean-Louis Borloo s'est lui félicité du succès politique de son rapport : "Toutes les métropoles, les agglomérations, les régions, les départements, maintenant les maires" soutiennent ses propositions. L'ancien ministre a souligné qu'Emmanuel Macron, "a voulu ses démarches. Il m'a demandé de faire un état des lieux, de comprendre les dysfonctionnements. La question était : que faut-il qu'on fasse pour changer radicalement la donne ?". Le président de la République annoncera ce mardi 22 mai 2018 : "des mesures concrètes pour améliorer la vie dans les quartiers difficiles sans pour autant annoncer un grand plan pour les banlieues à la suite du rapport de Jean-Louis Borloo". L'Elysée a ajouté que "le gouvernement n'a pas attendu le rapport Borloo pour agir. De nombreuses actions qu'il propose sont en train d'être mises en œuvre".

actionclactionfp