COMPETENCES. L'association Qualibat a voulu aller vite en proposant, dès à présent, une qualification pour la réalisation d'audits énergétiques éligibles au CITE. Alain Maugard, son président, nous dévoile les détails de ce dispositif qui doit renforcer la confiance dans les travaux prescrits.

Alain Maugard, président de Qualibat et du Plan de rénovation énergétique des bâtiments, est très clair : "Dans la prescription des travaux, il y avait un chaînon manquant. C'est un vrai métier que celui de l'audit énergétique, où il y a des mesures à effectuer au début et des progrès nécessaires à faire faire". Les pouvoirs publics ont donc défini dans un décret du 30 mai 2018, les conditions de qualification des auditeurs qui réaliseront ces audits énergétiques ouvrant le droit au crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE).

 

L'association Qualibat a donc rapidement mis sur pied une qualification spécifique codée 8731, conçue "pour distinguer les acteurs qualifiés pour la réalisation d'audits en maisons individuelles". Alain Maugard nous confie : "Nous sommes partis de rien, puisque la notion n'était pas définie. Désormais, il faudra être compétent et qualifié, ce qui est une nouveauté. Architectes, ingénieurs, bureaux d'études et entreprises pourront y prétendre, pourvu qu'ils y mettent des moyens et que les personnes soient formées". Les structures candidates devront disposer de matériels et logiciels techniques adéquats et être capables de proposer des scénarios de rénovation de l'enveloppe du bâti (passif), des solutions d'équipements adaptées (actif) et un phasage de ces travaux. "Nous vérifieront que toutes les conditions sont réunies", fait valoir l'expert.

 

Toujours l'ambition de faire monter en compétence les acteurs du bâtiment

 

Selon le président du Plan de rénovation énergétique des bâtiments, le dispositif permettra de renforcer la confiance dans les chantiers de réhabilitation thermique. "RGE n'était pas voué à la prescription, alors que là, oui", nous assure-t-il. En termes de performances, chaque audit visera à proposer un ensemble d'interventions qui diminueront de 30 % la consommation d'énergie primaire du logement ou qui lui feront atteindre le niveau "BBC Rénovation" en quatre étapes maximum. D'après Alain Maugard, les organisations professionnelles comme la Capeb et la FFB devraient rapidement suggérer à leurs membres de s'intéresser à cette qualification comme "compétence supplémentaire" à leurs métiers.

 

L'audit énergétique est, pour l'heure, éligible au CITE à hauteur de 30 %, sans préjudice possible au moment où le crédit se transformera en prime. Sur l'avenir, le président de Qualibat ajoute : "Dans le futur, il sera aidé par les Certificats d'économie d'énergie. Mais l'enveloppe disponible lors des arbitrages de la loi de finances pour 2019 déterminera s'il sera plus ou moins ambitieux". Quoi qu'il en soit, Alain Maugard poursuit de marteler son mantra : "La grande tendance reste la montée en compétence de tous les acteurs du bâtiment". A ce jour, plus de 70.000 entités sont certifiées Qualibat, mais le président de l'association ne fixe aucun objectif précis pour la nouvelle qualification 8731.

actionclactionfp