LOGEMENT. L'Association française de l'immobilier locatif prévoit "l'effondrement de la production de logements locatifs intermédiaires", à cause du durcissement des conditions du Pinel, "fléchage fiscal efficace", et de la "rentabilité négative" des placements auprès d'OPCI.


Dans une étude présentée le 19 juillet, l'Afil (Association française de l'immobilier locatif) rappelle que si "le logement intermédiaire est primordial dans les zones tendues pour compléter l'offre de logement social d'une part et du marché libre d'autre part […] un seul dispositif a vraiment été efficace jusque-là : la défiscalisation".

 

En comparant les trois dispositifs de soutien à la production d'intermédiaire (Prêt locatif intermédiaire ou PLI, défiscalisation (aujourd'hui Pinel), Logement locatif intermédiaire ou LLI), l'étude conclut à la meilleure rentabilité du Pinel par rapport au droit commun, et confirme que les placements financiers auprès d'organismes gestionnaires de logements intermédiaire offrent une rentabilité qui s'avère négative.

 

 

Le Pinel, plus avantageux que le droit commun

 

Il vous reste 76% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp