PLAN DE RENOVATION. A l'issue d'une grande consultation des acteurs de la filière, le Plan Bâtiment Durable vient de publier 50 propositions pour le plan de rénovation énergétique des bâtiments. Anne-Lise Deloron, sa directrice-adjointe nous en donne les grandes tendances.

Suite à la présentation de la feuille de route gouvernementale pour la rénovation énergétique, le 24 novembre 2017, le Plan Bâtiment Durable a lancé une consultation de la filière. Après trois mois et de très nombreuses rencontres et contributions, il vient de publier 50 propositions. Anne-Lise Deloron, sa directrice-adjointe, explique à Batiactu les grandes tendances qui s'en dégagent. Elle tient d'abord à souligner la bonne acceptation du projet des pouvoirs publics par les acteurs de la filière. Et c'est une bonne chose selon elle car "on ne peut réussir la transformation énergétique des logements que si tous les acteurs sont en phase d'adhésion".

 

S'il ne fallait retenir qu'une seule de ces 50 propositions, ce serait la première, celle "pour un changement de paradigme". Le Plan "a la conviction que seul un changement de paradigme permettrait de massifier la rénovation : il faut transformer le discours et les politiques publiques pour passer de la rénovation énergétique à l'amélioration des bâtiments. Faire de la rénovation de l'habitat une priorité qui embarque un ensemble de sujets, dont la rénovation énergétique".

 

Stabilité des financements et évolution de la communication

 

Des consultations, il ressort une volonté que le plan gouvernemental embrase tous les segments du parc (logements, tertiaires...) afin que l'ensemble des acteurs publics et privés se sentent mobilisés. La question des financements est aussi évoquée. Les acteurs de la filière ont montré une vigilance à ce propos et souhaitent une adéquation et une stabilité de ces financements. Cela semble nécessaire pour "permettre au marché de se développer et aux acteurs d'entrer en action", précise Anne-Lise Deloron.

 

La communication autour de la rénovation énergétique figure aussi dans les propositions. " Il faut faire évoluer la communication et le marketing associés à cette thématique", fait valoir la responsable du Plan. Un manque de communication ou une communication insuffisante d'ailleurs régulièrement évoqué par les acteurs de la filière.

 

Enfin, et c'est important estime Anne-Lise Deloron, les consultations ont mis en avant le rôle essentiel des territoires. Ces derniers "sont des tiers de confiance et ils ont un vrai rôle à jouer" commente-t-elle. Il parait donc important qu'ils soient considérés comme le relais de la parole publique.

 

Les 50 propositions du Plan Bâtiment Durable sont disponibles sur son site.

actionclactionfp