ÉNERGIE. De manière à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, les députés de la commission de l'environnement du Parlement européen appellent les pays-membres de l'Union à réduire davantage les émissions de gaz à effet de serre des transports, ainsi qu'à doubler leur contribution au Fonds vert pour le climat.

Alors que la prochaine Conférence de l'Organisation des Nations unies sur le changement climatique, la COP25, doit se tenir du 2 au 13 décembre 2019 à Madrid, les députés de la commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire du Parlement européen ont adopté une résolution interpellant les pays-membres de l'Union : si ceux-ci souhaitent atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, ils doivent redoubler d'efforts.

 

Les parlementaires demandent donc aux gouvernements de réduire davantage les émissions de gaz à effet de serre émanant des transports aérien et maritime, jugées encore trop élevées au vu des objectifs de lutte contre le changement climatique. De plus, il faudrait au minimum que les pays-membres doublent leur contribution au Fonds international vert pour le climat, sachant que les engagements déjà pris par les pays développés sont considérés comme étant toujours inférieurs à l'objectif collectif, fixé à 100 milliards de dollars (90,8 milliards d'euros environ) chaque année à partir de 2020. La dernière proposition porte sur la suppression progressive de l'ensemble des subventions, directes comme indirectes, des combustibles fossiles d'ici 2020. Les eurodéputés enjoignent également la Banque européenne d'investissement à ne plus octroyer de prêts pour des projets liés aux combustibles fossiles, à l'exception du gaz dans le cas où il est combiné avec des énergies renouvelables.

 

"Les décisions mondiales qui seront prises durant les 10 prochaines années auront un impact sur l'avenir de l'Humanité dans les 10.000 ans à venir", préviennent les députés de la commission de l'environnement. Le président du groupe parlementaire, le Français Pascal Canfin, a ajouté : "La commission de l'environnement montre la voie pour que l'Europe soit le premier continent neutre en carbone en 2050. Alors que les Etats-Unis confirmaient [le 4 novembre 2019] leur sortie de l'Accord de Paris, nous avons réaffirmé aujourd'hui que nous voulions que l'Europe agisse très sérieusement pour lutter contre le dérèglement climatique."

 

Le projet de résolution de la commission, adopté par 62 voix et rejeté par 11, sera présenté au Parlement européen en session plénière entre le 25 et le 28 novembre prochain.

actionclactionfp