Alors que 231.000 Parisiens souffrent du bruit, la municipalité soumettra au conseil de Paris ce lundi 16 mars, 34 actions antibruit prévues d'ici à 2020. Parmi elles, un vaste chantier d'enrobage insonore qui pourrait couvrir l'ensemble du périphérique.

Le bruit est devenu un enjeu de santé publique. La dernière cartographie des nuisances sonores établie par la municipalité parisienne qui sera soumise au conseil de Paris ce lundi 16 mars, révèle que 231.000 Parisiens sont concernés par le bruit. Cela représente ainsi 11 % des habitants de la capitale qui sont "potentiellement exposés" à un niveau sonore supérieur à 68 décibels (dB) en moyenne par jour, étant le seuil limite réglementaire.

 

D'ailleurs, tous les arrondissements sont touchés, complète la cartographie, en pointant du doigt également les sites publics situés à proximité du périphérique c'est-à-dire : 112 écoles, 11 crèches et 20 établissements de santé.

Vers la pose d'un revêtement antibruit

Parmi les 34 actions qui seront soumises, lundi 16 mars au prochain Conseil de Paris, la pose d'un revêtement antibruit de grande envergure sur le périphérique est l'une des mesures retenues. Une vaste opération d'enrobage insonore estimée à 5 millions d'euros de travaux couvrirait, d'ici à l'horizon 2020 des portions encore non identifiées du périphérique. A noter que cet enrobage antibruit a déjà été réalisé aux portes de Vincennes et de Clignancourt.

 

De la même façon, toutes les opérations de rénovation énergétique et les grands chantiers d'aménagement devront intégrer une dimension acoustique, ajoute la mairie de Paris.

 

Après avoir été soumis au conseil de Paris, ce plan antibruit sera consultable en ligne, en attendant son éventuelle adoption définitive prévue en septembre prochain.

actionclactionfp