PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE. Plusieurs organisations d'agents immobiliers et de propriétaires alertent sur le nombre plus grand qu'attendu de logements classés énergivores avec l'arrivée du nouveau diagnostic de performance énergétique. L'interdiction de louer des passoires énergétiques à partir de 2025 pourrait tendre fortement la situation sur le marché locatif.


Devant "l'augmentation réelle" du nombre de logements classés comme énergivores suite à l'entrée en vigueur du nouveau DPE, plusieurs sociétés de transactions immobilières s'allient à l'organisation qui représente les propriétaires immobiliers pour demander aux pouvoirs publics d'"engager les moyens permettant une rénovation de grande ampleur, et ce, dès le projet de loi de finances pour 2022".

 

Appliqué depuis le 1er juillet 2021, le nouveau diagnostic de performance énergétique devait être "l'outil par excellence de la rénovation énergétique", rappellent, ironiques, le réseau d'agences Fnaim, l'association Plurience, qui regroupe "les 13 plus gros acteurs du marché de la transaction et gestion immobilière", et l'Unpi (Union nationale des propriétaires immobiliers). Sa vocation est, d'une part, de livrer un état des lieux fiable de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre des biens immobiliers ; d'autre part, de porter des recommandations de travaux pour effectivement redresser la performance et améliorer le classement des logements.

 

 

Le compte à rebours vers l'interdiction de louer a commencé

 

Il vous reste 65% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp