LOGEMENT SOCIAL. La présidente de l'USH a posé plusieurs préalables à l'élaboration du "pacte de confiance" proposé par la Première ministre aux bailleurs sociaux, dans un contexte d'agréments de nouveaux logements "historiquement bas" en 2022.


Après une année 2022 aussi mauvaise, voire pire, que 2021, tant du point de vue de la santé financière des organismes de logements social que de celui du nombre de logements agréés, Emmanuelle Cosse a rappelé au gouvernement, le 18 janvier à l'occasion de ses vœux, que le "pacte de confiance" qu'il proposait nécessiterait des efforts des deux parties.

 

 

Celle qui, avant de présider l'Union sociale pour l'habitat, avait occupé le poste de ministre du logement, a affirmé à l'actuel ministre, Olivier Klein, que le mouvement HLM était "loin de poser sa signature au bas d'un texte commun". Et de dérouler quelques-unes de ses propositions, telles que l'encadrement des prix du foncier, comme cela a été fait pour les loyers, ce qui devra permettre de produire plus de logements.


Moins de 100.000 logements agréés

 

Il vous reste 69% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp