HAUSSE DES COÛTS. Le Gouvernement a annoncé, le 29 mars 2022, 5 mesures exceptionnelles pour permettre au BTP de mieux faire face aux conséquences de la guerre en Ukraine sur leur activité. Les travaux publics se satisfont de la prise en compte directe de certaines de leurs spécificités, reconnaissant la difficulté de l'exercice dans le contexte électoral actuel. Mais cela peut toujours être mieux…


Ce sont deux semaines de négociations intenses et parfois difficiles qui viennent d'aboutir entre le Gouvernement et les représentants du bâtiment et des travaux publics. Douze réunions téléphoniques sur quinze jours à l'issue desquelles le ministère de l'Economie, des Finances et de la Relance a annoncé la mise en œuvre de 5 mesures d'urgence pour soutenir les entreprises du secteur et les aider à mieux faire face aux conséquences de la guerre en Ukraine.

 

Les travaux publics reconnaissent leur satisfaction, d'autant plus que des mesures spécifiques permettent de prendre en compte certaines des particularités de leurs entreprises. "Ce n'est pas parfait loin de là, et tous les problèmes ne seront pas résolus avec ces mesures. Mais dans les circonstances actuelles, notamment électorales, nous sommes contents", admet ainsi Corine Le Sciellour, directrice générale déléguée de la FNTP, interrogée par Batiactu.
Il vous reste 74% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp