DÉCRYPTAGE. Le Comité pour la Transalpine, réunissant des acteurs favorables au Lyon-Turin, a réalisé une étude avec le cabinet Sia Partners afin d'évaluer le coût pour l'Etat français et d'avancer des pistes de financement.


Le Comité pour la Transalpine vient de présenter des pistes et scénarios de financement pour la liaison ferroviaire Lyon-Turin. L'étude, réalisée par le cabinet Sia Partners, a plusieurs buts, comme l'explique à Batiactu Stéphane Guggino, délégué général de la Transalpine : "objectiver la décision en faisant un point, à date", "clarifier la situation", et "montrer la soutenabilité financière" du projet.

 

Avec cette publication, un premier point est fait sur le coût total du projet, comprenant à la fois le tunnel transfrontalier, "dont 20% ont déjà été réalisés et pour lequel les appels d'offre continuent de tomber", rappelle le délégué général, et les voies d'accès côté français et côté italien. Ainsi, à ce jour, la ligne dans son intégralité représenterait au global 18Mds€ répartis comme suit : 8,6Mds pour le tunnel ; 1,9 Md€ pour les accès en Italie ; 7,7Mds pour ceux, plus importants, en France.

 

 

Cette première clarification apparaissait nécessaire à la Transalpine, puisqu'une "grande confusion continue à circuler concernant le coût réel de l'infrastructure. Le chiffre auquel s'accroche les opposants, 26Mds€ voire plus, est farfelu", assure le délégué général. L'étude se penche ensuite plus particulièrement sur la contribution de la France, puisque côté italien, les financements sont d'ores et déjà programmés. Alors même que dans l'Hexagone, le sujet reste en débat, de.

 

Maillon essentiel du RTE-T

Il vous reste 68% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp