Le ministère de l'Ecologie a lancé un appel d'offres commun aux filières "bois énergie" et "méthanisation". Courant sur trois ans, il portera sur des volumes totaux de 150 et 30 MW. Découvrez les détails.

Donnée comme partante du ministère de l'Ecologie lors du prochain remaniement gouvernemental, Ségolène Royal continue de faire évoluer le dispositif de soutien aux renouvelables. Elle a annoncé le lancement d'un premier appel d'offres à la filière biomasse, commun au bois énergie et à la méthanisation. D'une durée de trois ans, il portera sur un volume de 50 MW/an pour le lot bois énergie (dont 10 MW réservés à de petits projets d'une puissance inférieure à 3 MW) et de 10 MW pour le lot méthanisation.

 

Ce double appel d'offres est ouvert aux installations bois énergie d'une puissance de 25 MW maximum et aux méthaniseurs de 5 MW maximum. Le ministère précise que le dispositif vient compléter le "tarif de rachat de l'électricité qui permet déjà de soutenir les plus petites installations de méthanisation (moins de 0,5 MW)". Il annonce vouloir soutenir les projets les plus exemplaires en matière de qualité de l'air, de valorisation de la chaleur fatale et d'investissement participatif. Ainsi, pour le volet bois énergie, il sera nécessaire d'éviter les conflits d'usage de la ressource et de mettre en œuvre des technologies de cogénération à haut rendement (c'est-à-dire supérieur à 75 %). Pour le lot méthanisation, le cahier des charges de l'appel d'offres restreint également l'éligibilité aux seuls projets ne créant pas de conflits d'usages avec les terres agricoles. Il incite par contre à l'utilisation d'effluents d'élevage.

 

Les projets retenus se verront apporter un complément de rémunération destiné à améliorer l'intégration des installations au système électrique. Les dépôts de candidatures devront être effectués avant le 8 août 2016, afin que les lauréats soient désignés avant la fin de l'année, l'instruction des dossiers étant réalisée par la Commission de régulation de l'énergie.

actionclactionfp