AMÉNAGEMENT. A moins de deux ans de la livraison des équipements et logements devant servir pour les jeux olympiques et trouver ensuite un usage pérenne, l'aménageur se dit confiant sur sa capacité à tenir "à la fois les délais, les coûts et les ambitions", grâce notamment à des marchés passés "très en amont". Point d'étape des principaux sites olympiques.


2022 sera l'année de la montée en puissance pour la Solideo, société publique chargée de livrer tous les équipements des Jeux olympiques de 2024, hormis les structures temporaires. Alors que la société s'est engagée à livrer l'ensemble des bâtiments et infrastructures au 31 décembre 2023, Nicolas Ferrand, directeur général exécutif, s'est livré à un point d'étape, le 25 janvier, devant la presse. Avec 38 ouvrages en chantier en ce début d'année et l'ensemble des sites engagés, le gros œuvre devrait laisser sa place au second œuvre dans les 12 mois.

 

Le Village des athlètes, à Saint-Denis et Saint-Ouen, est sans conteste le plus gros chantier de l'aménageur. Sur les 52 hectares du futur quartier où seront logés les sportifs, qui deviendra un quartier de vie après les jeux, les déconstructions ont eu lieu. 94% des éléments de cette déconstruction ont été valorisés, vante Nicolas Ferrand ; les 6% restants ont été "documentés pour que les pouvoirs publics puissent avancer sur ce sujet". Les terrassements sont terminés et les fondations en cours.

 

 

Le Village des athlètes, concentré d'innovations à concrétiser

 

C'est de ce quartier que la Solideo a décidé de faire un "démonstrateur de la ville du 21e siècle", en multipliant les innovations et expérimentations. En matière de digital, notamment. "Nous avons énormément de capteurs sur le village : température, pollution, vent, bruit, etc.", explique le directeur général. La société a lancé un appel à manifestation d'intérêt en direction des start-ups pour "accompagner les athlètes d'abord puis les habitants vers la transition, en utilisant ces données". La Solideo a aussi développé au cours des derniers mois de nombreux projets innovants, sur la qualité de l'air, la lutte contre les îlots de chaleur urbains ou encore une signalétique inclusive et multisensorielle. Les premiers aménagements des espaces publics devraient démarrer à l'automne.

 

Il vous reste 67% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp