Marseille, qui figurait parmi les six villes pressenties pour accueillir les épreuves de voile en cas d'obtention par Paris des Jeux Olympiques de 2024, a officiellement été désignée ce lundi 7 septembre. La commune des Bouches-du-Rhône a été préférée à Hyères, La Rochelle, Brest, Le Havre puis le Morbihan. Si Paris décroche les Jeux, la rénovation de la marina du Roucas Blanc serait l'un des atouts du dossier.

Si Paris décroche les Jeux Olympiques de 2024, les épreuves de voile se dérouleront à Marseille, dans la deuxième ville de France. La cité phocéenne qui figurait parmi les six villes pressenties pour accueillir les épreuves de voile en cas d'obtention par Paris des Jeux Olympiques de 2024, a officiellement été désignée ce lundi 7 septembre, a été préférée à Brest, le Havre, la Rochelle, le Morbihan et Hyères par le conseil d'administration de l'Association Ambition Olympique et Paralympique Paris2024, après audition du rapport réalisé par une dizaine d'experts de la voile, et du conseil d'administration de l'association, composé en majorité de représentants du mouvement sportif, mais aussi de l'Etat, de la région Ile-de-France et de la Ville de Paris.

 

Et si 770 km séparent Paris de Marseille, ce qui fait de cette dernière l'un des sites les plus éloignés parmi les candidats, les décisionnaires estiment qu'à l'horizon 2024, que ce soit en avion ou en TGV, cette distance ne serait plus un enjeu.

 

"Le premier critère qui a permis à Marseille de l'emporter: la qualité de son plan d'eau, épargné par les marées et bercé par des courants compatibles avec des épreuves olympiques", nous a indiqué Tony Estanguet, ce lundi 7 septembre, triple champion olympique de canoë monoplace et membre très actif du Comité international olympique (CIO).

Vers un village d'athlètes urbain proche du stade Vélodrome ?

Pour le futur coprésident du comité de candidature, aux côtés de Bernard Lapasset, le second point fort de la candidature de Marseille a été incontestablement la marina : "La rénovation de la marina du Roucas Blanc un projet d'ailleurs déjà porté par la ville de Marseille sera entièrement dédiée au sport de compétition et proche des deux sites proposés pour le Village des athlètes."

 

Avant de préciser : "L'un pourrait être urbain, proche du stade Vélodrome ou le parc Borély, l'autre dans un environnement plus calme composé d'hébergements modulables." Dans les deux cas de figure, les sportifs seront à 1,8 km de leur site de compétition, glisse l'ancien pongiste Jean-Philippe Gatien, devenu directeur des sports d'Ambition Olympique Paris 2024.

 

A noter que les 5.000 spectateurs payants -le minimum exigé par le CIO- seront installés sur des tribunes en promontoire, avec une excellente visibilité. "30.000 spectateurs gratuits supplémentaires pourront s'y ajouter", signale la Fédération française de voile dans un communiqué.

 

La Marina du Roucas Blanc rénovée site d\'accueil des épreuves de voile olympique pour la candidature des JO d\'été 2024
La Marina du Roucas Blanc rénovée site d'accueil des épreuves de voile olympique pour la candidature des JO d'été 2024 © Ambition Olympique et Paralympique Paris 2024
Capitale européenne de la culture 2013 et du sport 2017

 

Dernier point fort : la ville de Marseille a une aura internationale, celle de la capitale européenne de la culture 2013 -dotée du MuCEM imaginée par Rudy Ricciotti- et du sport 2017, et dispose de capacités hôtelières conséquentes, en l'occurrence 10.000 chambres d'hôtel ou de résidence de tourisme. "Le choix de Marseille vient idéalement renforcer le dossier qu'on est en train de construire pour gagner en 2017 ", a estimé Tony Estanguet, futur coprésident du comité de candidature.

 

En attendant, la ville organisatrice des JO 2024 sera élue à Lima (Pérou) le 15 septembre 2017.Paris est en concurrence désormais avec Los Angeles, Rome, Hambourg et Budapest.

 

 

actionclactionfp