ÉNERGIE. Le volume de raccordement d'installations photovoltaïques n'a pas progressé en France entre 2017 et 2018, selon la 29e édition de l'Observatoire de l'énergie solaire. L'année dernière s'est ainsi achevée autour de 850 MW de puissance totale installée, bien que certains segments enregistrent une progression.

L'activité photovoltaïque n'a pas vraiment brillé en France en 2018. Selon la 29e édition de l'Observatoire de l'énergie solaire, le volume de raccordement d'installations photovoltaïques n'a pas progressé entre 2017 et 2018. L'étude, qui porte plus exactement sur le 4e trimestre de l'année dernière, affirme que 2018 s'est achevée autour de 850 MW d'équipements raccordés, soit le même chiffre qu'un an auparavant. "Le rythme de raccordement de cette année 2018 est relativement stable par rapport à ce que l'on observe depuis 2014, excepté le creux de 2016", note à ce sujet Gauthier Dieny, président du groupe de réflexion France Territoire Solaire pour l'année 2018. "Alors que le Gouvernement vient de confirmer fin novembre les objectifs solaires annoncés, il devient urgent de concrétiser un certain nombre de mesures annoncées le 28 juin 2018 lors du lancement de Place au Soleil [nom de la mobilisation initiée par l'exécutif pour accélérer le déploiement de l'énergie solaire en France, ndlr]." A noter : les chiffres de l'Observatoire diffèrent de ceux du Commissariat général au développement durable, dans la mesure où l'Observatoire n'a pas accès aux données de raccordement et de file d'attente des Entreprises locales de distribution (ELD).

 

Croissance de l'autoconsommation, des moyennes et des grandes toitures

 

Dans son étude, l'Observatoire de l'énergie solaire photovoltaïque fournit des détails sur plusieurs segments. Au 4e trimestre 2018, le segment "autoconsommation" (qu'elle soit totale ou partielle) a enregistré une croissance de son activité, avec 5.600 installations raccordées sur les trois mois concernés. Au total, la filière a dénombré sur ce segment 40.000 équipements branchés à la fin de l'année dernière, avec 20.000 nouveaux raccordements effectués dans le courant de l'année. Pour rappel, la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) a fixé un objectif de 65.000 à l'horizon de 2020. En revanche, le segment des installations domestiques (avec une puissance inférieure à 9 kW) s'est stabilisé en 2018, pour un volume total de 22 MW. A l'inverse, le segment des moyennes toitures (de 9 à 100 kW de puissance installée) a connu une forte dynamique, pour atteindre 40 MW. De même, l'activité a aussi été soutenue sur le segment des grandes toitures (de 100 à 250 kW), atteignant un niveau de 22 MW. Le segment des très grandes toitures (de 250 kW à 1 MW), qui cumule seulement 3 MW, a toutefois bénéficié d'une reprise de son activité l'année dernière. Enfin, le segment des grandes installations (1 MW et plus) a été impacté par une forte baisse : au 4e trimestre 2018, il comptabilisait 60 MW, soit un volume inférieur de moitié au niveau du trimestre précédent.

 

"Pour tenir les objectifs de la PPE, près de 12,5 GW devront être raccordés dans les 5 ans à venir, soit un triplement du rythme actuel des raccordements", prévient le nouveau président de France Territoire Solaire pour l'année 2019, Antoine Huard. "Même si nous escomptions en 2018 un raccordement plus important des projets de l'appel d'offres de 2015 [40% des projets lauréats de cet appel d'offres n'ont toujours pas été raccordés, ndlr], nous observons une belle croissance de la file d'attente. Grâce aux multiples sessions de l'appel d'offres de 2016, elle cumule un stock de 4 GW de projets 'matures'. Toutefois, l'enjeu reste d'entretenir un flux continu de projets, ce qui invite à réfléchir à la mise en place de nouvelles mesures de simplification, comme l'extension du guichet ouvert jusqu'à 500 kW."

actionclactionfp