INTERVIEW A l'occasion d'une visite sur le chantier de la gare de Saint-Maur/Créteil, le président d'Eiffage Génie civil Guillaume Sauvé est revenu pour Batiactu sur l'organisation de la reprise de ces opérations d'envergure, et sur l'importance des grands projets pour donner de la visibilité dans une période incertaine.


Sur le chantier du Grand Paris Express, le groupe Eiffage est notamment chargé du lot T2B. Sa branche génie civil, en groupement avec Razel Bec, réalise le génie civil du tronçon Créteil l'Echat/Bry-Villiers-Champigny, composé de 7km de tunnels, 9 puits et 3 gares. C'est sur lors d'une visite sur le site de la future gare de Saint-Maur/Créteil que Batiactu a pu interroger Guillaume Sauvé, président d'Eiffage Génie civil (également président d'Eiffage métal), sur l'organisation de la reprise sur ce grand projet, la situation plus globale de la branche génie civil ou encore les perspectives.

 

Batiactu : Comment s'est organisée la reprise des chantiers de génie civil, sur le Grand Paris Express ?

 

Guillaume Sauvé : La Société du Grand Paris a été très précise dans ses décisions. Nous avons vraiment travaillé de manière partenariale, en coordination durant toute la période que nous venons de passer, de la suspension des opérations à aujourd'hui, en passant par la reprise des chantiers autour du 20 avril. Il nous a fallu deux ou trois semaines ensuite pour monter en cadence.
Il vous reste 66% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp