L'Etat et le groupe SNI, filiale de la Caisse des dépôts, viennent de signer une convention dans la région francilienne dans le but de construire 35.000 logements sociaux et intermédiaires d'ici à 2021.

Le groupe SNI, filiale de la Caisse des dépôts, déjà engagé sur le Grand Paris, va bénéficier du soutien de l'Etat pour mener à bien ses objectifs de construction de logements en Ile-de-France. Le premier bailleur social a, en effet, signé ce lundi 21 décembre un accord avec la préfecture de région d'Ile-de-France afin de réaliser 35.000 logements sociaux et intermédiaires entre 2016 et 2021.

 

En détails, le groupe SNI s'engage à construire 8.000 logements sociaux sur la période 2016-2018, de même que 9.000 logements intermédiaires d'ici à 2019, soit 3.000 par an. Ce sera le cas en Île-de-France sur des terrains déjà identifiés comme à Roissy (Seine-Saint-Denis), Chelles (Seine-et-Marne) ou Massy (Essonne). Dix-huit mille autres logements seront ensuite construits sur la période de 2018 à 2021, mais sur des terrains qui ne sont pas encore définis. Par ailleurs, 20% du parc de logements sociaux seront réservés aux ménages bénéficiaires du droit au logement opposable (Dalo), précise la SNI.

 

"Il faut créer des villes fraternelles et solidaires, l'Etat y participe grâce à cet accord qui va permettre de construire plus et aux franciliens d'accéder plus rapidement aux logements", a expliqué Jean-François Carenco, préfet de la région d'Ile-de-France.

60.350 logements mis en chantier en 2015

Tout en précisant que 60.350 logements ont été mis en chantier en 2015, ce qui commence à tangenter les 70.000 requis par la loi. Rappelons que sur les 60.350 logements mis en chantiers, 28.350 nouveaux logements locatifs sociaux sont agréés ; 80.000 personnes hébergées ; 550.000 ménages sont demandeurs d'un logement social, dont 31.000 ménages du droit opposable au logement (DALO), pour 80.000 attributions annuelles. De plus, cette nouvelle convention invite la SNI à construire davantage de logements PLAI (Prêt locatif aidé d'intégration), ces HLM destinés aux bénéficiaires du droit opposable au logement (Dalo).

 

"On connaît les besoins, mais quand bien même on construirait 100.000 logements par an, on ne résoudrait pas le problème, a répété le préfet. Il faut jouer sur la construction et sur l'attribution." La préfecture de région espère donc que cette première suscitera d'autres initiatives et compte signer "six ou sept conventions de ce type avec des bailleurs d'ici à la fin de l'année". En attendant la concrétisation de ce programme ambitieux, la filiale de la CDC injectera six milliards d'euros dans ces projets.

 

 

 

actionclactionfp