EXPLICATIONS. Le ministère du Logement, contacté par Batiactu, s'explique sur son projet de stopper plusieurs offres coups de pouce financées par les certificats d'économie d'énergie (CEE) dès juillet 2021.


L'annonce de la possible suppression, dès juillet 2021, de plusieurs offres coup de pouce financées par les certificats d'économie d'énergie (isolation, chaudière gaz, convecteur électrique), passe mal auprès de certains professionnels. La Fédération française du bâtiment s'est ainsi récemment désolée du risque pesant sur ces dispositifs "essentiels au soutien de l'activité et à la réduction du reste à charge pour les ménages". Le ministère délégué au Logement, contacté par Batiactu, justifie ce choix par la volonté de rendre le système des CEE "plus efficient", de manière à proposer des primes "au juste niveau". L'idée est d'éviter toute forme d'emballement sur le niveau des primes et des certificats, limiter au maximum les effets d'aubaine ou, pire, les arnaques.

 

Difficultés de calendrier, l'État "reste à l'écoute"

 

La fin des coups de pouce était programmée pour fin 2021, et le Gouvernement reconnaît "anticiper légèrement" en fixant une nouvelle échéance à juillet 2021. "Dans le projet, il est possible de signer un devis jusqu'au 1er juillet avec les bonifications actuelles, pour un dépôt de dossier fin août 2021", rappelle le ministère. Mais le Gouvernement restera à l'écoute des acteurs qui lui font part de difficultés quant à ce calendrier. "Certains acteurs nous disent ne pas être en mesure d'effectuer les travaux dans ce laps de temps", observe le ministère. "Nous allons donc regarder cela de près." Des évolutions sont donc envisageables, mais sans tomber dans un risque inverse qui serait de laisser "trop" de temps aux acteurs. "Cela entraînerait peut-être un nombre massif de signatures de devis avant le 1er juillet 2021, avec à la clé des risques de fraudes et de démarchages abusifs auprès de particuliers." Sur ce point, l'État est en quête "d'équilibre".

 

 

Les arguments avancés par le Gouvernement pour défendre sa position ne sont pas exactement les mêmes en ce qui concerne l'isolation et le remplacement des chaudières gaz.
Il vous reste 60% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp