Située au cœur du 18e arrondissement parisien, la crèche collective Pierre Budin a été conçue par l'agence ECDM. Cette dernière a misé sur l'originalité conceptuelle du projet, sur la qualité de l'insertion dans le site et sur la performance environnementale du bâtiment. Une solution inédite a été mise en œuvre : des panneaux préfabriqués de Ductal constituent la façade, à la fois esthétique et protectrice. Explications.

La Ville de Paris a confié à Dominique Marrec, de l'agence ECDM, le soin de concevoir la crèche Pierre Budin dans le 18e arrondissement. Situé à l'angle des rues Poissonnière et Budin, le bâtiment a fait l'objet d'un traitement particulier : il s'est affranchi du mur béton classique et a opté pour une peau isolante en Ductal recouvrant - comme une coquille - la structure « poteau-poutre-dalle ». Le Ductal est un béton fibré haute performance issu de la R&D Lafarge. Utilisé depuis plusieurs années pour l'habillage et la couverture de divers bâtiments (notamment le centre de bus de Thiais, également signé par l'agence ECDM), il est pour la première fois utilisé en panneaux préfabriqués formant une façade autoporteuse (non suspendue) légère qui assure à la fois l'étanchéité et l'isolation thermique et acoustique du bâtiment.

 

La crèche croise deux approches : une approche rationnelle, à vocation hygiéniste et sécuritaire pour les enfants, qui repose sur la mise en œuvre factuelle des caractéristiques rigides d'un programme de crèche. L'autre approche se veut beaucoup plus ludique, voire poétique, afin de laisser l'imaginaire des petits s'approprier le lieu. Il en résulte un bâtiment tout en rondeurs, introduisant de la fluidité au niveau des façades et du traitement intérieur, évitant tout angle vif et saillant. Le matériau choisi participe à cette esthétique nouvelle : les panneaux de Ductal permettent de créer des creux et bosses de plus de 20 centimètres d'amplitude, là où une solution plus classique n'aurait donné que 5 cm de relief.

 

Une façade ondulante et isolante
En tout, ce sont 68 pièces préfabriquées en béton Ductal FO (fibres organiques) blanc titane qui habillent la structure du bâtiment. Chaque pièce, dont les plus grandes mesurent 4,30 x 2,08 m et pèsent 1 tonne, a été réalisée par l'entreprise Bonna Sabla en partenariat avec la société italienne Il Cantiere. Pour des raisons de capacité de production, l'usine de Conflans étant occupée par deux gros projets (stade Jean Bouin et fondation Louis Vuitton), une partie de la pré-production a été réalisée de l'autre côté des Alpes. Chaque pièce moulée est constituée de 20 cm d'isolant (polystyrène expansé) enrobés d'une couche de 3 cm de béton Ductal. Les panneaux ainsi constitués font office de parement et d'isolant. Assemblés les uns aux autres, posés sur un socle en béton, ils constituent une façade isolante et étanche située à 5 cm de la structure « poutre-dalle » du bâtiment, ceci afin d'éviter les ponts thermiques. Un espace qui, une fois comblé par de la laine de roche et une plaque de plâtre BA 13, renforce encore l'isolation. Et donc la performance de l'ensemble.

 

Car le projet répond à de multiples certifications : THPE, HQE Ecoconstruction et Ecoconfort, RT 2005 -50 %, chantier faibles nuisances, etc. ceci afin de répondre aux exigences du Plan Climat de la Ville de Paris. La solution de panneaux préfabriqués serait, selon l'architecte Dominique Marrec et selon Lafarge, appelée à un brillant avenir. Le système ouvrirait de nouvelles perspectives architecturales en libérant la créativité au niveau des formes possibles. Il combinerait également la durabilité et l'étanchéité du béton avec une qualité d'isolation inédite (21 cm d'isolant pour 29 cm de mur). Et le surcoût (entre 450 et 600 €/m² de façade contre 300-360 €/m² pour du béton ITI ou du béton ITE-bardage) ne serait pas un réel problème : un gain de surface pourrait être obtenu grâce à l'épaisseur gagnée, particulièrement significatif en zone dense où le mètre carré se paie 4.000 €. Des considérations bien éloignées de celles des bambins qui investiront la crèche Pierre Budin dans les prochains mois.

 

Fiche technique :
Projet : crèche de 66 places ;
Localisation : angle des rues Pierre Budin et Poissonnière, 75018 Paris ;
Maître d'ouvrage : Ville de Paris ;
Architectes : agence ECDM - Emmanuel Combarel & Dominique Marrec ;
Bureau d'études façade Ductal : C&E Ingénierie ;
Type : bâtiment à ossature béton, poteaux-poutres-dalles, de deux étages ;
Particularité : façade autoporteuse en panneaux de béton Ductal blanc titane de 520 m² ;
Emprise au sol : 675 m² ;
Surface construite : 1.000 m² (R+1) ;
Coût : 4,8 M€ au total dont 3,8 M€ de travaux ;
Calendrier : concours en 2006, études entre 2006 et 2008, permis de construire mai 2008, début des travaux en juillet 2010, livraison en mai 2012

actionclactionfp

Vue d'ensemble

crèche Budin
crèche Budin © G.N. - Batiactu
Les façades sur les rues Poissonnière et Pierre Budin de la crèche sont composées de panneaux en Ductal. La façade sud est dépourvue d'ouvertures afin de privilégier l'insonorisation vis-à-vis de l'axe fréquenté.

Ouvertures

crèche Budin
crèche Budin © G.N. - Batiactu
L'isolant et les ouvertures pour les portes et fenêtres ont été insérés au moment du moulage des panneaux Ductal. Cela a permis de réaliser les panneaux en une seule opération. Un "mannequin" a été fixé au fond du moule, exact reflet de la forme, des dimensions et de l'emplacement de la menuiserie qui viendra s'insérer dans la pièce préfabriquée, une fois mise en place sur le chantier.

Démoulage d'un panneau Ductal

crèche Budin
crèche Budin © Lafarge
Afin de réaliser les panneaux en Ductal, seuls deux moules modulables présentant des reliefs de 20 centimètres de profondeur ont été utilisés. Outre le Ductal coulé dans ces moules, un contre-moule de polystyrène est inséré. Par pression, celui-ci force le Ductal à s'étaler sur une épaisseur de 3 cm et à remonter sur les côtés de la pièce. Après un séchage de 24 heures, la pièce est démoulée, puis, après quelques jours de maturation, elle est prête à être livrée par camion sur le chantier. La solution est économe en matériaux : seuls 20 m3 de béton ont été nécessaires pour réaliser la façade de 520 m² de la crèche Budin. C'est au minimum 5 fois moins qu'une solution constructive classique.

Mise en place par grutage

crèche Budin
crèche Budin © Lafarge
La pose des éléments de façade, tous autoporteurs. Les panneaux inférieurs sont appuyés sur un seuil en béton, les supérieurs sont posés par dessus en appui, puis accrochés à 5 cm du nez de la dalle afin d'empêcher les ponts thermiques. Entre chaque pièce, un compriband est posé pour renforcer l'étanchéité à l'air et à l'eau de la façade ainsi constituée. La solution de façade autoporteuse serait techniquement réalisable pour des bâtiments jusqu'à R+5 ou R+6. Les crèches demeurent limitées à du R+1 pour des raisons de sécurité.

Contraste des teintes et des textures

crèche Budin
crèche Budin © G.N. - Batiactu
Les 68 panneaux assemblés forment un écrin de courbes et contrecourbes qui donne une identité forte au micro-équipement de quartier. Au coeur de celui-ci, traité de lazure blanche, le logement de la directrice se démarque : habillé d'un bardage de bois brûlé, il joue le contraste des teintes et des textures.

Cour intérieure

crèche Budin
crèche Budin © G.N. - Batiactu
L'intérieur a été traité de la même manière que la façade extérieure : tout en courbes. Aucun angle saillant n'agresse les occupants du lieu, conférant une impression de protection, de cocon. Les triples vitrages permettent de conserver une excellente luminosité naturelle tout en préservant les performances thermiques du bâtiment.

Luminosité

crèche Budin
crèche Budin © G.N. - Batiactu
La façade extérieure est inclinée du côté sud-est afin de permettre au soleil de pénétrer au coeur de la crèche.

Allégorie d'arbre

crèche Budin
crèche Budin © G.N. - Batiactu
Afin de protéger les enfants de toute chute accidentelle et de toute projection malheureuse d'objets depuis l'immeuble mitoyen - beaucoup plus élevé - un "arbre" de protection a été mis en place. Il couvre toute la cour de sa frondaison en grillage métallique.

Jardin suspendu

crèche Budin
crèche Budin © G.N. - Batiactu
A terme, la façade de la crèche Budin sera couverte de végétation. La jardin sera suspendu, depuis les toits, ceci afin de libérer la cour intérieure et d'éloigner de potentiels sources de troubles des enfants.

Système constructif

crèche Budin
crèche Budin © G.N. - Batiactu
Au-delà de la crèche Budin, le nouveau principe de façade légère en Ductal offre une réponse à la RT 2012 et constitue une nouvelle façon de concevoir une façade béton pérenne fortement isolée. Outre la liberté architecturale dans les formes, grâce à l'absence de ferraillage, et un gain de surface grâce au rapport isolant/épaisseur favorable.

Jeu d'ombres et de lumière

crèche Budin
crèche Budin © G.N. - Batiactu
L'ombre portée d'un candélabre sur la façade ondoyante.