Les énergies renouvelables progressent de façon inéluctable dans le mix énergétique français. Cette tendance est vérifiée dans les chiffres, puisque les EnR ont représenté 26 % de la consommation nationale au 2e trimestre de l'année. RTE, Enedis (ex-ERDF), l'ADEeF et le SER dressent un panorama des différentes énergies.

L'hydroélectricité, l'éolien et photovoltaïque gagnent en puissance, avec 2,14 GW raccordés entre juin 2015 et juin 2016. La production de courant par les barrages s'est avérée "exceptionnelle au printemps", révèlent le Syndicat des énergies renouvelables et différents acteurs des réseaux de distribution (RTE, Enedis et ADEeF). Avec une puissance installée de 25,47 GW, stable depuis plusieurs années, le parc hydraulique a bénéficié de conditions pluviométriques particulières : il a ainsi tourné à plein régime et fourni 19,2 TWh d'électricité (+15,5 %). "Cela compense en partie la faible production des deux derniers trimestres de 2015", expliquent les auteurs du Panorama des énergies renouvelables. A elles seules, les retenues d'eau françaises ont couvert 18 % de la consommation nationale au 2e trimestre de l'année (+6 %).

 

Le parc éolien poursuit sa croissance et a atteint les 10,85 GW à la fin du mois de juin 2016 (+11 %). Sa production a été de 23 TWh (+27 %), dépassant même le chiffre de l'hydroélectricité. L'énergie éolienne n'a cependant couvert que 4,9 % de la consommation électrique française. Le SER souligne que pour atteindre l'objectif de capacité imposé par la Programmation pluriannuelle des investissements (PPI) à l'horizon de 2018, il serait nécessaire de raccorder 1,7 GW par an, soit une augmentation de +60 % par rapport au rythme actuel.

 

Les installations solaires photovoltaïques, de leur côté, présentent une puissance combinée de 6,55 GW (+15 %). Le rythme de progression est toutefois inférieur à ce qu'il était en 2015. Le rapport explique : "Les professionnels avaient anticipé cette baisse, conséquence de l'absence de régularité des appels d'offres passés". La production d'électricité d'origine solaire a atteint les 7,7 TWh (+16 %), cette énergie représentant désormais 1,6 % de la consommation.

 

Enfin, les bioénergies électriques (biomasse), ont également fait un bond avec un parc qui frise les 1,89 GW (+10 %) et une production de 6,4 TWh (+11 %). Ces sources renouvelables ont couvert 1,35 % de la consommation électrique française. Détail remarquable : le parc a d'ores et déjà atteint les objectifs 2018, peu ambitieux, fixés à la filière par la PPI, et il représente déjà 78 % de ceux du scénario 2023.

actionclactionfp