Malgré l'exigüité du terrain scindé en deux parcelles de moins de 200 m², l'agence francilienne RMDM est parvenue à créer 10 logements sociaux dans le 18ème arrondissement de Paris. Visite d'un projet inscrit dans le plan d'éradication de l'insalubrité dans la capitale.

Nichés aux numéros 5 et 9 de l'Impasse Dupuy s'ouvrant sur la rue Philippe de Girard, en plein 18ème arrondissement de Paris, à proximité de la ZAC Pajol, deux bâtiments «jumeaux» ont vu le jour devant l'annexe de l'école primaire Philippe de Girard. Leur particularité ? Elle réside dans la séparation du terrain en deux parcelles, d'à peine 250 m² chacune. « L'Impasse Dupuy est en outre une petite voie de moins de quatre mètres de large, explique d'emblée l'architecte Alexandre de Muizon du cabinet RMDM, associé à Philippe Maillols et Eric Dolent. C'est pour cette raison qu'au sein de ce tissu très dense, nous avons cherché à donner du champ. Autre contrainte ? Il ne fallait pas dépasser la hauteur de 11 mètres en raison du Plan local d'urbanisme (PLU). Effectivement, il n'existe pas dans ce quartier d'homogénéité générale, c'est plutôt un collage d'édifices différents. »

 

« Deux plots jumeaux »
Ces deux nouveaux « bijoux » bénéficient de tous les atouts primordiaux : double orientation systématique, séjour plein sud, grandes surfaces vitrées, espaces extérieurs privatifs, eau chaude solaire, grande efficacité énergétique… Côté conception architecturale, les deux « plots jumeaux » ont été imaginés sous la forme d'un U autour de patios. Ils proposent en fait des logements construits en parpaing caractérisés par des traversants largement vitrés et ouverts sur l'extérieur afin de bénéficier du maximum de lumière naturelle.

 

« L'enveloppe est faite d'un bardage en cassettes d'aluminium thermolaqué de trois nuances du gris au blanc, ajoute Alexandre de Muizon. Et une alternance de cassettes, pleines pour les parties courantes ou perforées pour les garde-corps et les volets articulés, anime la façade selon le degré d'ouverture. »

 

De plus, le pignon a fait l'objet d'une attention particulière et reçoit le même traitement que la façade du fait de son importance dans la perception du bâtiment et de son impact sur le paysage de l'impasse, précise l'agence RMDM.

 

« Construit selon la charte 'chantier propre', le bâtiment vise le label THPE 2005 EnR », note de son côté Eric Dolent. Et de conclure : « Nous nous réjouissons de cette livraison car nous ne sommes pas ici dans un traitement urbain classique, ce sont deux petits bouts qui viennent s'inscrire dans un collage général du 18ème arrondissement de Paris. En résumé, cette réalisation d'un bout de quartier de la rue Philippe de Girard contribue à la métamorphose de l'arrondissement».

 

Un projet inscrit dans le plan d'éradication de l'insalubrité
C'est la Société immobilière d'économie mixte de la Ville de Paris(SIEMP) qui assure la maîtrise d'ouvrage du projet RMDM au 5 et 9 Impasse Dupuy dans le 18ème arrondissement de Paris. Il s'agit en fait d'un prêt locatif social (PLS) attribué pour une opération immobilière à but locatif avec un loyer conventionné et des ressources plafonnées. Cette opération démolition-construction s'est effectuée dans le cadre de la mission confiée par le Conseil de Paris en 2002 jusqu'en décembre 2010 portant sur l'éradication de l'insalubrité sur 434 adresses parisiennes inscrites dans une Convention publique d'aménagement (CPA). « Parmi ces adresses, il faut distinguer celles pour lesquelles la réactivité des propriétaires permet le redressement et qui, grâce à l'appui de la SIEMP, restent de statut privé, et celles dont la gravité de l'état nécessitait une appropriation publique totale», nous précise une porte-parole de la SIEMP. Et d'ajouter : « Sur les 434 bâtiments insalubres il y en avait exactement 275 portant en acquisition publique et 157 sous forme de copropriétés, et 2 par Soreqa, la société de requalification de quartiers anciens. » Et qu'en est-il aujourd'hui ? « Il est difficile à l'heure actuelle de faire une photo du parc de bâtiments insalubres », répond la porte-parole de la SIEMP.

 


Fiche technique
Localisation : 5 et 9, Impasse Dupuy (18ème arrondissement de Paris)
Maîtrise d'ouvrage : SIEMP
Équipe : RMDM (Mandataire) / LGX (BET TCE & Economiste)
Surface : 780 m²
Montant de travaux : 1.510.000 €
Éco-label : THPE ENR, H&E
Matériaux: Alucobond, panneaux solaires thermiques

 

actionclactionfp

L'impasse, "collage général"

logements sociaux RMDM
logements sociaux RMDM © Cécile Septet
Les logements donnent sur une petite impasse refaite à neuve avec plusieurs constructions ces dernières années. Lui donnant une ambiance de «collage général» intéressante d'après les architectes.

Façade version fermée

logements sociaux RMDM
logements sociaux RMDM © Cécile Septet
Avec cette double peau, on ne distingue plus les murs des volets lorsque ceux-ci sont fermés.

Façade version ouverte

logements sociaux RMDM
logements sociaux RMDM © Cécile Septet
L'ouverture des volets donne une autre dimension au bâtiment.

Les logements de nuit

logements sociaux RMDM
logements sociaux RMDM © Cécile Septet
L'éclairage intérieur la nuit donne des effets changeants à la façade.

Vue des logements depuis l'impasse

logements sociaux RMDM
logements sociaux RMDM © Cécile Septet
Vue depuis l'impasse.

L'impasse a connu 4 chantiers

logements sociaux RMDM
logements sociaux RMDM © S.C.Batiactu
L'impasse a connu 4 grands chantiers cette année avec la nouvelle annexe de l'école primaire, la construction de 33 logements étudiants et les 10 logements sociaux.

Living-room du rez-de-chaussée

logements sociaux RMDM
logements sociaux RMDM © S.C.Batiactu
Le T4 du rez-de-chaussée a été spécialement aménagé pour être accessible aux handicapés.

Salle de bains du rez-de-chaussée

logements sociaux RMDM
logements sociaux RMDM © S.C.Batiactu
La douche à l'italienne permet un accès sans difficulté aux personnes handicapées.

Volets

logements sociaux RMDM
logements sociaux RMDM © S.C.Batiactu
Une fois fermés, les volets permettent de laisser passer la lumière, ce qui procure ainsi une ambiance tamisée.

Kitchenette du T2

logements sociaux RMDM
logements sociaux RMDM © S.C.Batiactu
Les appartements du 1e étage sont équipées de kitchenettes intégrées dans des cuisines ouvertes sur la pièce à vivre.

Cour intérieure

logements sociaux RMDM
logements sociaux RMDM © Cécile Septet
Tous les logements donnent sur une petite cour intérieure.