BILAN. Pour les entreprises internationales des secteurs mécanique et électronique - qui englobe notamment les distributeurs de matériels de construction -, l'exercice 2021 s'est avéré "porteur", pour reprendre les termes de leur fédération. Mais le contexte global (difficultés d'approvisionnement, inflation, manque de main-d'oeuvre) les incitent à la prudence pour 2022.


L'exercice 2021 s'est révélé "porteur" pour les entreprises adhérentes et les syndicats affiliés à la Ficime, la Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l'électronique : dans un communiqué diffusé fin janvier 2022, l'organisation qui regroupe notamment des distributeurs de matériels de construction reconnaît que le choc de la crise sanitaire a été "bien absorbé" grâce à "un fort rebond d'activité". Concrètement, les secteurs d'activité B to B (de professionnel à professionnel) liées aux investissements (les importations comme les exportations) ont bondi de 14% entre 2020 et 2021, et de 4,5% en comparaison à 2019.
Il vous reste 70% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp