CONJONCTURE. Les créations d'entreprises tous secteurs d'activité confondus se sont stabilisées au mois de décembre 2019, mais la construction accuse un repli de 8,7% par rapport à novembre. Néanmoins, sur un an, le secteur a vu ses immatriculations de sociétés bondir de 17,8%. Focus.

Les créations d'entreprises terminent l'année 2019 en petite forme : au mois de décembre, elles se sont chiffrées, tous secteurs d'activité confondus, à 73.274 unités, soit -0,1% par rapport au mois de novembre, durant lequel elles avaient enregistré +3,9% (73.336). Plus précisément, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) comptabilise 36.391 entreprises classiques (-14,5% en comparaison à novembre, où elles étaient 42.570) et 36.883 micro-entreprises (+19,9%, après 30.766 unités). Le secteur de la construction, pour sa part, affiche des résultats mitigés : certes, il n'a totalisé que 7.065 créations d'entreprises (incluant les auto-entrepreneurs) lors du dernier mois de l'année dernière, soit un repli de 8,7% par rapport à novembre, durant lequel elles avaient atteint 7.740 procédures. En revanche, l'évolution est bien plus impressionnante sur 12 mois cumulés : les immatriculations d'entreprises dans le bâtiment et les travaux publics ont décollé de 17,8% sur toute l'année 2019. Dans l'immobilier, 2.815 structures ont été créées en décembre 2019 contre 3.154 en novembre, soit là aussi une chute de 10,8%. Mais une fois de plus, le bilan annuel est tout autre : l'année dernière, les créations d'entreprises spécialisées dans les activités immobilières se sont envolées de 20,8%.

 

De retour sur les chiffres généraux, on retiendra que sur un an, le nombre cumulé d'entreprises créées bondit de 17,9%, passant de 691.283 en 2018 à 815.257 en 2019, avec l'ensemble des segments en hausse : les immatriculations de micro-entreprises bénéficient de la plus forte progression, avec une envolée de 25,3%, passant de 308.311 en 2018 à 386.326 en 2019 ; les entreprises individuelles classiques augmentent de 15,7%, passant de 181.885 en 2018 à 210.505 en 2019 ; enfin, les sociétés s'octroient +8,6%, passant de 201.287 en 2018 à 218.426 en 2019. Fait notable : 47,4% des créations d'entreprises arrêtées au mois de décembre 2019 étaient des immatriculations de micro-entrepreneurs, le reste étant composé de sociétés à hauteur de 26,8% et de structures individuelles classiques à hauteur de 25,8%.

actionclactionfp