L'Etat a validé, mardi 12 avril, les grandes orientations à 10 ans du projet urbain du Bas Clichy. La convention signée entre les différents acteurs va permettre de mener une opération de requalification des copropriétés dégradées (Orcod) d'intérêt national dans le quartier du Bas Clichy (Seine-Saint-Denis). Précisions.

C'est une étape importante pour la réhabilitation des deux quartiers du Chêne pointu et de l'Etoile du chêne pointu de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Le comité directeur de l'opération de requalification des copropriétés dégradées (ORCOD) de la ville, qui s'est tenu mardi 12 avril 2016, a validé le projet urbain pour le Bas Clichy sur une durée de 10 ans. Concrètement, il s'agit de racheter des logements dans des copropriétés privées dégradées et de les réhabiliter ou de les détruire puis les reconstruire. Ces appartements réhabilités seront ensuite proposés à des prix modérés aux locataires.

 

Créées par la loi Alur, les opérations de requalification des copropriétés dégradées sont un dispositif partenarial entre tous les acteurs d'un territoire et l'Etat visant à répondre aux enjeux des collectivités dégradées. En effet, les quartiers du Chêne pointu et de l'Etoile du chêne pointu, comptent deux grosses copropriétés (875 logements et 10 bâtiments pour le premier et 647 logements et 8 bâtiments pour le second) qui font face à d'importantes difficultés : dégradation des bâtiments, appauvrissement des habitants, etc…

 

Autre cause de cette détérioration : les copropriétaires de ces appartements croulent sous les charges. La dette de ces deux quartiers était de 4 millions d'euros en 2013, rapporte Le Parisien. S'ajoute à cela une forte chute du prix du mètre carré ces dernières années, ne permettant pas aux propriétaires de revendre leur bien. Cette situation a "rendu nécessaire le lancement d'une ORCOD d'intérêt national sur ce territoire", souligne le ministère.

 

Mobilisation des partenaires

 

Par ailleurs, le Codir, comité de direction de l'opération, s'est engagé dans une démarche partenariale en faveur du relogement des personnes concernées par l'ORCOD. Dans le cadre de ce projet, cela concerne 1.500 familles. Une vigilance sera notamment observée concernant "la mobilisation des contingents de logements réservés par les préfets de département de la Région", précise le ministère.

 

Les bailleurs sociaux seront également incités à s'engager dans cette démarche et à mobiliser leurs propres ensembles de logements. En contrepartie, ils bénéficieront de droits à construire dans les opérations de construction portées par l'État et ses établissements publics à savoir : dans les communes carencées où la production de logements sociaux est très insuffisante au regard des objectifs fixés par la loi SRU et dans les nouvelles opérations d'intérêt national qui seront lancées à l'échelle de la région Ile-de-France.

actionclactionfp