CONVENTION POLE HABITAT. Alors que le secteur n'a pas réussi à faire du logement un des thèmes de la longue séquence politique qui s'achève, l'absence de majorité claire au Parlement inquiète des promoteurs et constructeurs de maisons individuelles déjà très affectés par le contexte économique. Le Pôle Habitat-FFB, qui tient sa convention nationale, le 23 juin, demande des mesures d'urgence.


La situation économique décrite par les cadres du Pôle Habitat qui se sont exprimés à l'occasion de la convention nationale du Pôle Habitat de la FFB, le 23 juin, est connue, mais elle n'en prête pas moins à l'inquiétude : l'augmentation des coûts de construction, due notamment à la crise des matériaux, oblige les constructeurs "soit à réduire les marges soit à demander au client d'augmenter son budget". Ce qui, dans les faits, signifie que "soit on rogne sur nos marges, soit le projet ne se fait pas", expliquent les constructeurs. D'autant que, Grégory Monod l'a rappelé, "les maisons sont 20% plus chères à construire que l'an dernier", une augmentation qui comprend la hausse due à la RE2020, entrée en vigueur au 1er janvier, estimée à 5 à 10% à elle seule.
Il vous reste 68% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp