FOCUS. Réunis en congrès à Paris, l'association Amorce a fustigé une transition écologique qui manquerait d'ambition, et ont appelé à un "changement de braquet" sur le sujet. Ils ont également déploré que la transition énergétique se fasse selon eux au seul bénéfice de l'électricité, en laissant de côté les gaz renouvelables ou les réseaux de chaleur.


"Sur la transition écologique, il est grand temps de changer de braquet. Nous demandons au Gouvernement : que voulez-vous ?" C'est par ces mots tranchés que Jean-François Debat, le 1er vice-président délégué aux relations institutionnelles de l'association Amorce, a lancé la conférence de presse qui se tenait ce 19 octobre à Paris, en amont du 36e congrès de l'organisation. L'évènement est évidemment placé sous l'actualité brûlante de la sobriété énergétique, de l'explosion des prix et de tensions sur les ressources naturelles.

 

 

Amorce, qui regroupe des collectivités territoriales, des fédérations professionnelles, des fabricants ou encore des bureaux d'études, autour des problématiques de la gestion des déchets, des réseaux de chaleurs et de la gestion locale de l'énergie, interpelle donc les pouvoirs publics sur la capacité de résilience des territoires dans la conjoncture actuelle.
Il vous reste 79% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp